Les opérateurs français ont exporté vers notre pays
309 000 tonnes en février 2021, le plaçant au premier rang de leurs clients.

En dépit de la forte concurrence des pays Baltes, de la Pologne, de la Suède et de l’Allemagne, l’Algérie continue de rester le plus gros importateur de blé tendre français. En effet, l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) a importé 309 000 tonnes de blé tendre en provenance de France durant le mois de février 2021, a rapporté hier samedi l’Agence d’information Reuters, reprise par le site web Agriculture.com.
Du coup, c’est le plus grand volume exporté par la France vers l’Algérie, indique la même source. Avec ce volume, l’Algérie a été le plus grand importateur de blé français en dehors de l’Union Européenne (UE) en février dernier pour un total de 821 000 tonnes expédiées par la France vers les pays en dehors de l’UE et du Royaume-Uni. Ainsi, l’Algérie représente à elle seule 38% des volumes exportés par la France en dehors de l’UE. Toujours dans ce même registre, des pays gros importateurs de blé français, on retrouve à la seconde place après l’Algérie, le Maroc, avec un volume importé de 138 000 tonnes durant le mois de février 2021. Autre grosse expédition importante de blé français durant le même mois, celle à destination de la Chine avec un volume de 68 000 tonnes. Pour ce qui concerne le volume total des exportations de blé français, la saison dernière hors UE et Royaume-Uni, il s’est élevé à 5 millions de tonnes.
Il importe de savoir en outre que les prévisions d’exportation du blé tendre de la France vers l’Algérie, pour cette année, risquent de chuter de plus de 50% passant à 2,6 millions de tonnes, contre 5,6 millions la saison dernière, en raison de la forte concurrence d’autres pays cités plus haut. Toutefois, cette baisse ne sera pas liée uniquement à la concurrence mais aussi à la forte baisse de la récolte de blé tendre en France, cette année, en raison des conditions météorologiques défavorables tout au long du cycle de culture réduisant de près de 40% les exportations du plus grand producteur de céréales de l’Union européenne en 2020/21, avait annoncé au mois d’août dernier le cabinet de conseil Agritel, repris par Reuters. Dans cette situation, selon cette dernière source, l’Algérie se tournera sûrement vers le marché russe qui essaie depuis une année de concurrencer le blé français, afin d’acheter les quantités dont elle aura besoin pour faire face à la demande interne qui ne cesse d’augmenter chaque année. <