L’ensilage des céréales, fruit de la campagne moissons-battage 2019, commence à poser problème. En effet, devant les volumes importants de récoltes issues des wilayas à vocation céréalière, notamment celles de l’est du pays, l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), qui gère le parc des silos de stockage, met du retard dans la réception des récoltes pour cause de déficience de capacités de stockage. Situation qui n’est pas sans inquiéter les céréaliers, car ils louent des camions pour transporter leurs récoltes vers les silos mais doivent patienter pour livrer leur cargaison. Autrement dit, cela leur a créé des pertes financières. Ce qui a poussé des céréaliers de la wilaya de Guelma à interpeler le ministre de l’Agriculture, Cherif Omari, lors de sa visite de travail dans leur wilaya, mardi dernier, pour lui faire part de leur inquiétude. Le ministre s’est empressé de les rassurer en leur annonçant que « les aires de stockage des céréales à l’échelle nationale resteront ouvertes jusqu’à septembre prochain pour réceptionner toute la production céréalière au titre de la campagne moissons-battage 2018-2019». Il leur a en outre précisé : «des instructions ont été données à l’OAIC pour continuer à recevoir la récolte céréalière jusqu’à la dernière quantité présentée ».
M. Omari a, cependant, tenu à révéler qu’il était attendu au titre de
cette campagne moissons-battage «un stockage et une récolte jamais égalés depuis l’indépendance», qui devrait dépasser la quantité cumulée au cours de la précédente saison estimée à 27 millions de quintaux de céréales. Revenant sur la question du stockage, le ministre a affirmé que les structures mises en service récemment permettent « une meilleure collecte », citant l’aire de stockage de Bouchegouf avec une capacité de 300 000 quintaux, qui fait partie des 9 autres aires dont «la concrétisation a été suivie de près par le ministère pour répondre aux besoins exprimés ». Notons que le ministre a, lors de son inspection d’une nouvelle zone de stockage de céréales, en réalisation depuis plusieurs années dans la commune de Belkhir, d’une capacité de 200 000 quintaux, exprimé son mécontentement devant le retard qu’accuse le projet qui devait être réceptionné dans un délai ne dépassant pas les six mois.
Concernant les 16 projets similaires en cours de réalisation à travers le pays le ministre a indiqué que des mesures ont été prises pour qu’ils ne connaissent pas de ralentissement dans leur exécution. A noter qu’un exposé a été présenté au ministre par le directeur de la Coopérative des céréales et des légumes secs (CCLS) au niveau de la ferme pilote de Belkhir, où le directeur a indiqué que la quantité de collecte attendue dans cette wilaya devrait dépasser 1,8 million quintaux, avec une augmentation de 100 000 quintaux par rapport à la dernière saison, soulignant que le manque de structures de stockage oblige le transfert d’importantes quantités vers 9 wilayas. Une bonne décision compte tenu de l’excellente moisson 2019. A ce titre, le président de la Chambre de l’agriculture de la wilaya de Constantine, Mahmoud Benelbedjaoui, que Reporters a pu joindre par téléphone pour nous parler de la campagne dans sa région, nous a expliqué que depuis l’indépendance du pays elle n’a jamais connu une récolte aussi importante.
«Un volume record de 2 millions de quintaux toutes céréales confondues», a précisé le président de la chambre, nous révélant dans la foulée que « les CCLS de la wilaya ont eu à traiter des pics de réception de l’ordre de 100 000 quintaux par jour». Nous faisons remarquer enfin que de 2009 à 2019, les volumes récoltés ont doublé passant de 1 million à deux millions de quintaux. « C’est la preuve que les céréaliers de notre wilaya maîtrisent mieux les techniques de la céréaliculture », a conclu notre interlocuteur.n