A l’occasion de la célébration du 64e anniversaire du déclenchement de la guerre de Libération nationale, la wilaya de Tizi-Ouzou était au rendez-vous pour commémorer cet évènement phare de l’histoire de l’Algérie.

Pour cela, un riche programme a été concocté par les différentes directions locales de la wilaya, en l’occurrence celle de la culture et de la jeunesse et des sports et le mouvement associatif. En effet, la capitale de Djurdjura a abrité deux jours durant, mercredi et jeudi, des activités commémoratives, culturelles et sportives pour marquer cet évènement historique de la guerre de Libération nationale 1954-1962 qui a coûté la vie à 1,5 million de martyrs qui ont sacrifié leur vie pour se débarrasser du joug du colonialisme français. Le lancement de ce programme commémoratif a été marqué par la projection de la pièce théâtrale de Lala Fatma N’Soumer qui a eu lieu au Théâtre régional Kateb-Yacine de Tizi-Ouzou. Par la suite, un vibrant hommage a été rendu à la famille du chahid Babouche Saïd, guillotiné par l’armée coloniale française dans la Cour de la prison de Barberousse, le 8 avril 1957. Par la suite, la délégation de wilaya conduite par le wali, Abdelkrim Chater, s’est rendue au niveau de la stèle des martyrs connue communément « place de la Bougie » à l’entrée de la ville de Tizi-Ouzou où elle a assisté aux tirs de salves et a procédé au dépôt de gerbes de fleurs et la lecture de la Fatiha à la mémoire des chouhada tombés au champ d’honneur pour une Algérie libre et indépendante. Pour ce qui est du programme du deuxième jour, il a été marqué par le regroupement de la délégation de wilaya au niveau du Carré des martyrs à M’Douha. Après la levée des couleurs nationales, il a été procédé au dépôt de gerbes de fleurs et la lecture de la Fatiha à la mémoire de ces valeureux chouhada. Par la suite, la délégation s’est rendue au niveau des domiciles familiaux de certains maquisards et d’ayants droit. D’ailleurs, il a été décidé de se rendre au domicile familial du moudjahid Moussouni Ahcène, au Lotissement Tala. Mais aussi chez la veuve du chahid, Madame Hamel Djida, dans la Cité des 600/Logements EPLF dans le Centre-ville de Tizi-Ouzou.
Les directions de wilaya se mobilisent
A préciser que la célébration du 64e anniversaire du déclenchement de la guerre de Libération nationale a été l’occasion pour les autorités locales de booster le développement local dans la région et de répondre aux attentes de la population pour améliorer leur cadre de vie. A cet effet, il était prévu un programme de mise en service de gaz naturel au profit de 2 231 foyers qui seront raccordés à cette énergie vitale dont 971 au niveau du village Ighil L’mel dans la localité de Beni-Zmenzer et 1 260 foyers au niveau du village d’Abizar appartenant à la commune de Timizart. Par ailleurs, il a été prévu, l’inauguration d’une école privée de management EMTO relevant du secteur privé affiliée au groupe INSIM, implantée dans la ZHUN Sud dans la Nouvelle-ville. Ainsi, il a été prévu l’inauguration d’une stèle à l’effigie des chouhada au niveau de la commune d’Ifigha. A la fin de cette journée commémorative, les autorités locales se sont recueillies à la mémoire des chouhada du village Agouni Timliline dans la commune de Timizart au niveau du cimetière du village. Pour sa part, la direction de la culture de Tizi-Ouzou a d’organisé un programme culturel très varié en collaboration avec le mouvement associatif. Alors que la direction de la jeunesse et des sports a organisé un gala de boxe au niveau de la salle de sport du stade du 1er-Novembre. Une compétition sportive qui a vu la participation des boxeurs tous grades confondus (minimes, cadets, juniors et seniors). En outre, une conférence a été animée par les moudjahidine de la wilaya au siège de la Sûreté de wilaya, durant laquelle ils ont débattu de l’importance de cet évènement historique dans l’histoire du pays.