napec

La Journée mondiale de la radio, célébrée chaque année le 13 février, est placée cette année par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) sous le signe de la diversité.

Le directeur général la Radio nationale Djamel Senhadri a déclaré, jeudi, à l’ouverture de la soirée artistique organisée à l’auditorium de la Radio, que «le rôle de la Radio algérienne est de faire connaître la riche diversité des arts nationaux et encourager les talents artistiques et protéger le patrimoine immatériel», en invitant tous les partenaires à encourager les talents et mettre en exergue la richesse culturelle, rapporte le site officiel de la Radio nationale. Djamel Senhadri a assuré que l’établissement qu’il dirige tend à raviver le patrimoine immatériel en célébrant les différents genres artistiques et encourage les jeunes talents, révélant au passage que la Radio algérienne a organisé une journée porte ouverte conformément au schéma culturel de l’Unesco pour la Journée mondiale de la Radio qui a choisi cette année le slogan « la Radio et la diversité ». Dans une ambiance festive, la Radio a célébré cette journée en abritant au sein de l’auditorium Aïssa-Messaoudi en présentant une panoplie de plateaux qui recèle la richesse artistique et culturelle digne d’être valorisée. Cette cérémonie a été marquée par la présence du ministre conseiller et porte-parole de la présidence Belaïd Mohand Oussaïd, du directeur du Centre arabe pour les échanges de l’information et des programmes de l’Union des radios et télévisions arabes Mohcène Slimani et du Directeur général de la Télévision Ahmed Bensebane.

Une pléiade d’artistes célèbre la diversité algérienne
Des chanteuses et des chanteurs de différentes régions d’Algérie ont ainsi animé, jeudi dernier, un concert de plus de deux heures et demie avec différents styles musicaux brillamment rendus par une dizaine d’artistes, dans une ambiance de grand soir, rapporte l’APS. Retransmis en direct sur les ondes des radios nationales et locales de différentes langues, ainsi qu’à la Télévision nationale, le concert, riche en couleurs, a réuni de jeunes artistes, aux diverses expériences et aux parcours différents, au plaisir d’un public conquis. Les chanteurs Zohir Mazari, Amira Debbache, Fayçal Rayan, Djamila Mansouri, Bilal Annou, Djahida, Yahia El Khencheli et Brahim Chaoui, Ziane Ouissi ou Khelifi Ziane ainsi que les grands, Boualem Chaker et Nardjess, se sont succédé sur scène avec leurs voix présentes et étoffées. Interprétant des chansons, dans les registres chaâbi, m’zabi, raï, tergui, chenoui, wahrani, chaoui, bedoui, kabyle et hawzi algérois, les artistes ont mis en valeur la profondeur et la richesse d’une partie du patrimoine musical algérien, soutenus par douze instrumentistes virtuoses de l’Orchestre de la Radio algérienne, dirigé par Sid-Ahmed Fellah. Les solistes ont ainsi interprété plusieurs pièces du patrimoine musical algérien qui ont permis à l’assistance plusieurs escales artistiques organisées en «parfaite adéquation avec le thème retenu pour la célébration de cette journée», a expliqué le directeur de production de la Chaîne II, Smaïl Khechni. Le ministre conseiller de la communication, porte-parole officiel de la présidence de la République, Belaïd Mohand Oussaïd, a pour sa part déclaré à la fin du concert que « la diversité culturelle et la profondeur du champ historique de l’Algérie doivent inspirer chez la génération montante orgueil et fierté à l’égard de la Patrie ».

La radio, un outil puissant pour l’humanité
Pour rappel, proclamée en 2011 par les Etats membres de l’Unesco et adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies en 2012, en tant que Journée internationale, le 13 février est devenu la Journée mondiale de la radio (JMR). Chaque année, c’est l’occasion de reconnaître le rôle que la radio joue dans nos vies, à savoir communiquer d’importantes informations, divertir, partager des histoires et démarrer des conversations.
Le thème de l’édition 2020 de la Journée mondiale de la radio est «Nous sommes la diversité». Sur le site de l’Unesco, il est précisé que ce thème célèbre le pluralisme en radio, y compris le rôle des radiodiffuseurs publics, privés et communautaires.
Cette journée célèbre également la représentation dans une salle de rédaction. Il est important que les équipes des stations et le contenu qu’elles proposent sur les ondes représentent les expériences et les opinions de divers groupes, y compris les hommes, les femmes et les jeunes, ainsi que les groupes marginalisés au sein de la communauté.
L’Unesco met également en exergue le fait que « la radio est un outil puissant pour célébrer l’humanité dans toute sa diversité et constitue une plateforme pour le discours démocratique. Au niveau mondial, la radio reste le média le plus consommé.
Cette capacité unique de toucher le public le plus large signifie que la radio peut façonner l’expérience de la société dans sa diversité, être l’arène où toutes les voix peuvent s’exprimer, être représentées et entendues ».