La célébration officielle de la Journée internationale de la Douane, le 26 janvier, qui a eu lieu dans la wilaya de Tipasa sous le slogan de l’Organisation mondiale des Douanes (OMD) « La durabilité au cœur de l’action douanière pour les personnes, la prospérité et la planète », a été présidée par le secrétaire général du ministère des Finances.
Cette manifestation a permis au directeur général de la Douane d’indiquer que le recouvrement des droits et taxes, malgré la baisse drastique des importations, a été en 2019 de plus de 1 000 milliards de dinars, tout en précisant que la facture des importations a baissé de 3,5 milliards de dollars.
Au cours de son intervention, le représentant du ministre des Finances s’est félicité des efforts des douaniers en matière de protection de l’économie nationale en luttant sur plusieurs fronts. Il a encouragé ces derniers à poursuivre leur mission qui sera facilitée, grâce à la numérisation de l’administration marquée par l’inauguration d’un data center et le lancement officiel du site électronique des Douanes algériennes.
A l’occasion de la manifestation, a été inaugurée, 11 années après, l’inspection régionale de la Douane de Tipasa, une infrastructure en construction depuis les années 2008 et qui a mis du temps à être occupée, faute d’équipements. Les nombreux walis qui se sont succédé ont, à plusieurs reprises, visité le chantier et sont même intervenus pour apporter des correctifs, en particulier, concernant la partie hébergement réalisée en sous-sol et qui paraîssait absurde à l’ex-wali Mostefa Layadi. Ce dernier s’est élevé contre ce mépris pour le personnel et exigé que cela soit corrigé pour offrir des conditions de travail et de vie décentes, voire même agréables.
Le directeur général des Douanes Mohamed Ouareth, après avoir rappelé que cette journée correspondait au 68e anniversaire de la création de l’OMD, a mis en exergue « le rôle phare joué par la Douane qui fait face en permanence à tous les défis environnementaux, économiques, sanitaires et sociaux à travers la protection des droits et de la propriété intellectuelle, en luttant contre la contrefaçon, la contrebande, les crimes transfrontaliers et le transfert illicite d’argent et de devises.
Comme à chaque célébration de la Journée mondiale, les responsables ont évoqué les mesures incitatives aux exportations hors hydrocarbures, décidées par les pouvoirs publics, qui ont abouti à un taux de croissance de plus de 30% les trois dernières années.
Concernant le recouvrement des droits et taxes, malgré la baisse drastique des importations, le directeur général indiquera que celles-ci se sont élevées, en 2019, à plus de 1 000 milliards de dinars tout en précisant que la facture des importations a baissé de 3,5 milliards de dollars. Les autres points, à savoir le couloir vert, l’informatisation des procédures, la modernisation de l’administration des Douanes, ont été, entre autres points développés lors de la célébration de cette journée. Commentant les nouvelles mesures des pouvoirs publics, celles-ci, diront-ils, ont commencé à donner leurs fruits puisqu’il a été, même si beaucoup reste à faire, enregistré une croissance de 30 % des exportations hors hydrocarbures estimées à 5 milliards de dinars en 2017, contre 3 milliards de dinars en 2016.
D’autres défis attendent les Douanes, ajoutera le directeur général grâce aux nouvelles technologies, dont l’ouverture d’un data center, et l’amélioration des programmations et leur généralisation, et ce, en collaboration avec les Douanes de Corée, leader dans le domaine.
Après avoir fait un rappel historique de la naissance de l’OMD, qui a décrété la célébration de cette Journée internationale chaque 26 janvier, il a été question de la réforme des Douanes algériennes marquée par la modernisation de son fonctionnement, tout en expliquant que le but de cette manifestation est d’informer le grand public sur le travail accompli par les douaniers au service de l’économie nationale dans leur mission, que ce soit au niveau des aéroports, des ports ou des frontières terrestres. Face à la nouvelle conjoncture économique, marquée par un déficit en finances, les responsables ont parlé de la rationalisation des dépenses tout en veillant à s’inscrire dans la promotion de l’économie nationale qui ne doit plus compter seulement sur les hydrocarbures. Les mesures incitatives aux exportations hors hydrocarbures décidées par le gouvernement ont permis l’enregistrement d’une hausse dans la valeur des exportations et parallèlement à cette hausse, la facture d’importation a enregistré une baisse.
Cette célébration est, chaque année, une opportunité pour expliquer la nouvelle stratégie avec une feuille de route précise qui est de simplifier les procédures douanières au profit des entreprises et entrepreneurs qui font désormais l’objet d’un accompagnement par les agents, qui disposent de moyens de contrôle modernes à travers l’informatisation de l’administration et l’ouverture d’un couloir vert pour faciliter les démarches de ces derniers.