Spoutnik V est un vaccin développé par l’Institut de recherche russe Gamaleya. Son nom fait référence au premier satellite à avoir ramené vivants des animaux après un séjour en orbite. Il est le premier vaccin enregistré basé sur la plateforme de vecteurs d’adénovirus humains. 40 000 volontaires ont participé à l’étude clinique post-enregistrement de Spoutnik V et la campagne de vaccination a été entamée au début de ce mois de décembre en Russie. L’efficacité du vaccin Spoutnik V à 91,4 % a été confirmée par l’analyse des données au point de contrôle final des essais cliniques. L’efficacité du vaccin Spoutnik V contre les cas graves d’infection à coronavirus est de 100 %. Le coût d’une injection du vaccin Spoutnik V sera inférieur à 10 $ pour les marchés étrangers, la dose par personne se compose de deux injections.
Le vaccin sous forme lyophilisée (déshydratée) peut être stocké à une température de + 2 + 8 degrés Celsius. Des conditions de stockage et de transport très avantageuses pour l’Algérie. Le vaccin destiné aux marchés étrangers serait produit par les partenaires internationaux du RDIF en Inde, au Brésil, en Chine et dans d’autres pays. Spoutnik V est un vaccin à « vecteur viral » utilisant comme vecteur en deux injections deux adénovirus (virus très courants, responsables notamment de rhumes), transformés pour y ajouter une partie de celui responsable de la Covid-19. Lorsque l’adénovirus modifié pénètre dans les cellules des personnes vaccinées, ces dernières vont fabriquer une protéine typique du Sars-Cov-2, apprenant ainsi à leur système immunitaire à le reconnaître et à le combattre, selon le centre de recherches Gamaleïa.

Astra Zeneca, le vaccin le plus vendu dans le monde
Comme pour le vaccin russe, le vaccin Astra Zeneca est également un vaccin à vecteur viral non répliquant. Les responsables d’Astra Zeneca avaient souligné, dans un communiqué, que son vaccin est « hautement efficace » pour prévenir la maladie, notant qu’aucun participant aux essais n’a développé de formes sévères ou n’a dû être hospitalisé. Au total, des essais cliniques à grande échelle de phase III portent sur 60 000 personnes dans le monde, soit aux Etats-Unis, au Japon, en Russie, en Afrique du Sud, au Kenya et en Amérique latine. Développé en collaboration avec l’université d’Oxford, le vaccin affiche un taux d’efficacité de 70 % en moyenne, selon des résultats préliminaires d’un essai clinique de phase III. Dans le détail, l’efficacité monte à 90 % pour un premier échantillon de personnes, qui ont reçu une demi-dose, puis une dose un mois plus tard. Elle descend à 62 % pour un autre groupe qui a reçu deux doses en tout avec un mois d’écart. Selon la presse spécialisée, le laboratoire Astra Zeneca est celui qui a vendu jusqu’à présent le plus de vaccins dans le monde. 2,5 milliards de doses ont, en effet, été commandées à ce laboratoire suédo-britannique. Le vaccin d’Astra Zeneca coûterait, selon les révélations de la secrétaire d’Etat belge au Budget, Eva De Bleeker, 1,78 euro la dose. L’Algérie devrait ainsi débourser entre 160 millions d’euros pour l’acquisition du vaccin d’Astra Zeneca afin de vacciner la totalité de sa population. <