Les catastrophes naturelles ont coûté au cours des trente dernières années quelque 20 milliards de dollars aux économies de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA), lit-on sur le site de la Banque Mondiale (BM). Au cours cette période, plus de 40 millions de personnes ont été affectées par des catastrophes naturelles dans la région MENA et celles-ci ont coûté quelque 20 milliards de dollars à leurs économies, selon un rapport de la BM. Durant les seules 5 dernières années, plus de 120 catastrophes ont provoqué des dommages de l’ordre de 1 milliard de dollars par an en moyenne. Dans la région MENA, l’interaction entre les catastrophes naturelles, l’urbanisation rapide, la rareté de l’eau et le changement climatique sont devenus un défi majeur pour la mise en place de politiques et de planification.
Ce rapport, rédigé en étroite collaboration avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et le Secrétariat des Nations unies de la Stratégie internationale de prévention des catastrophes (UNISDR), est axé sur ces défis et présente une synthèse de l’état des risques de catastrophes dans la région MENA, y compris les lacunes et les domaines requérant la mise en œuvre de mesures correctrices ou d’actions renforcées. Il souligne les progrès accomplis et les opportunités de tirer des enseignements des meilleures pratiques et fournit aux gouvernements et partenaires des commentaires critiques sur les efforts et processus requis pour rendre la région plus résiliente aux catastrophes naturelles. Finalement, ce rapport se propose de mettre en place un cadre stratégique de soutien aux pays de la région MENA dans leurs efforts pour passer de simples réactions aux catastrophes à une gestion proactive des risques.S. B.