Le président de la Fédération algérienne des sociétés d’aviron et de canoë-kayak (FASACK), Abdelmadjid Bouaoud, fraîchement élu avec huit autres membres pour le mandat olympique 2017-2020, a indiqué que son programme d’action s’inscrivait dans la continuité de celui de son prédécesseur.

«Avec mon équipe, on va s’appuyer sur les acquis qu’il y a eus durant le mandat écoulé où j’étais membre et essayer d’apporter un plus à la discipline», a déclaré Bouaoud dans un entretien à l’APS, se disant «convaincu» que «la réussite ne peut se réaliser sans cette méthode de réflexion». Il ne cache pas cependant sa pleine conscience de la lourde tâche qui l’attend en dépit de l’expérience acquise lors du mandat 2013-2016 quand il occupait le poste de 1er vice-président de la Fasack. «On a une idée sur les attentes des clubs et ligues, pourvoyeurs des équipes nationales en athlètes, on va essayer d’être à la hauteur de la confiance placée en nous. On est là pour les accompagner, en moyens humains et matériels, mais aussi et surtout en matière de développement et de formation», a indiqué le nouveau numéro 1 de la fédération, en remplacement de l’ancien patron Bachir Djelouat. Dans son programme présenté lors de son élection vendredi dernier, Abdelmadjid Bouaoud a parlé d’«une grande importance» accordée à la formation des acteurs de la discipline (aviron et canoë-kayak), laquelle formation sera «scindée en deux volets». «Nous considérons que la formation reste un chapitre très important pour le développement de nos disciplines, mais aussi du niveau de nos futurs athlètes censés représenter l’Algérie dans les grandes manifestations», a-t-il insisté. La nouvelle équipe fédérale mise ainsi sur deux types de formation : celle diplômante qui concerne l’élite et la formation qualifiante en continu qui a beaucoup attrait aux stages et séminaires touchant à tout ce qui gravite autour de la discipline (arbitrage, organisation administrative et sportive entre autres). «Pour l’élite, nous avons déjà deux athlètes boursiers qui se sont affirmés au niveau international. Notre objectif est d’avoir un groupe qui vient derrière eux pour les pousser à se transcender. L’autre travail, aussi important, se situe au niveau de cette base qu’on doit élargir et améliorer pour la ressource humaine et la qualité de la pratique», a expliqué Abdelmadjid Bouaoud. Outre ces objectifs, la nouvelle équipe veut encourager davantage la pratique féminine en consolidant, tout d’abord, les acquis puis donner les moyens qu’il faut pour la promotion des disciplines des sociétés d’aviron et de canoë-kayak à la gent féminine. Avant de postuler à la présidence de la Fasack, Abdelmadjid Bouaoud (47 ans) était à la tête de la Ligue algéroise d’aviron et de canoë-kayak durant deux mandats et entraîneur du club Sport nautique d’Alger. C’est l’un des fondateurs de l’Ecole d’aviron d’Alger et du Rowing club de Kabylie, le premier en Algérie implanté en milieu rural.