Le président de la Société algérienne de formation et de recherche en oncologie, Pr. Adda Bounedjar a affirmé, samedi à Alger, que les cas de cancer du sein métastatiques ont reculé depuis les années 2000, passant de
50 à 20 %. Se référant à une enquête nationale réalisée en 2017 par l’Institut national de santé publique (INSP), l’expert a expliqué en marge d’un colloque national sur le cancer du sein que les cas de ce type de cancer dans ses stades métastatiques ont reculé de 50 % à 20 %, et ce, grâce au dépistage précoce et aux campagnes de sensibilisation menées par le ministère de la Santé. Selon l’enquête, les cas du cancer du sein dépistés ont atteint 50 % et 30 % au stade 3 de la maladie, alors que les cas métastatiques ont reculé à 20 % après avoir été de 50 %. Le cancer du sein figure en tête des cancers répandus en Algérie, avec plus de 12.000 nouveaux cas sur un total de 50.000 cas de différents types, selon les statistiques de l’INSP de 2019. Le Plan national de lutte contre le cancer 2015-2019 a jeté la lumière sur les types de cancer les plus répandus en Algérie, en tête desquels figure le cancer du sein.
Le Plan national anti-cancer a également mis l’accent sur la prévention, la formation et le renforcement du dépistage précoce et des campagnes de sensibilisation qui ont aidé à réduire les cas qui se présentent aux soins dans des stades métastatiques, qualifiés par les experts de «coûteux pour l’Etat et d’incurables». Le ministère de la Santé devait lancer un nouveau plan anti-cancer 2020-2024 mais la propagation du COVID-19 a rendu cette tâche impossible.