La sélectionneuse de l’équipe nationale féminine de football, Radia Fertoul, a estimé mercredi que le stage effectué à Tunis était «une réussite», en vue de 2e et dernier tour des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2022. «Le stage est une réussite du moment où nous avions joué deux matchs amicaux face à la Tunisie, ce qui nous a permis d’avoir plus de temps de jeu dans les jambes surtout que nous sommes dans la dernière ligne droite de préparation avant le 2e et dernier tour de qualification à la CAN-2022 au Maroc.», a déclaré Fertoul à la FAF.TV. Lors de ce stage, la sélection algérienne féminine s’était imposée à deux reprises devant son homologue tunisienne sur le score de 1-0 et 4 à 2 . Pour cette double confrontation amicale, la sélectionneuse avait convoqué 24 joueuses, dont 13 évoluent à l’étranger. «Tous les moyens ont été mis à notre disposition par les autorités tunisiennes pour la réussite de ce stage ainsi que les staffs techniques et les joueuses bien sûr. C’était un stage qui nous a permis de procéder à des changements au sein de l’effectif qui a été remodelé à plus de 70%. Toutes les joueuses ont eu leur chance de jouer. Beaucoup de choses reste à faire sur le plan tactique.», a-t-elle relevé. Le prochain stage de la sélection féminine aura lieu du 20 au 27 décembre au centre technique de Sidi Moussa (Alger). Pour rappel, l’Algérie défiera l’Afrique du Sud, vice-championne d’Afrique en titre, lors du 2e et dernier tour des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2022, prévu les 14 et 23 février 2022. De son côté, la Tunisie affrontera la Guinée Equatoriale. L’Algérie avait dominé au 1er tour des éliminatoires le Soudan, en s’imposant lors du match aller disputé à Alger sur le score fleuve de 14 à 0, alors que la match retour prévu à Khartoum avait été annulé à cause de la situation politique au Soudan. Outre le Maroc (pays organisateur), 11 pays issus du second tour prendront part à la phase finale de la CAN-2022 (2 – 23 juillet 2022). Les demi-finalistes de la CAN-2022 se qualifieront pour la phase finale du Mondial-2023 organisé simultanément en Australie et Nouvelle-Zélande, auxquels pourraient s’ajouter deux pays africains issus des barrages. n