Le ministre camerounais des Sports et de l’éducation physique, Narcisse Mouelle Kombi, a tenu à rassurer sur l’avancement des travaux au stade d’Olembé, l’un des stades retenus pour abriter la Coupe d’Afrique des nations CAN-2021 (reportée à 2022, ndlr) au Cameroun (9 janvier – 6 février), tout en affirmant que cette enceinte abritera bel et bien la cérémonie d’ouverture, en dépit du retard accusé dans sa livraison.

L’ultimatum non-respecté mais…
« Les engagements vis-à-vis de la CAF sont tenus. Ce processus ne remet nullement en cause, l’évidence de l’organisation de la cérémonie solennelle de l’ouverture de la CAN 2021 à Olembé », a indiqué le premier responsable du département ministériel, cité dimanche par le site spécialisé Camfoot. Dans un courrier adressé au comité local d’organisation (COCAN), signé par le secrétaire général, Veron Mosengo-Omba, la CAF a lancé notamment un ultimatum au Cameroun, fixé au 30 novembre, pour la livraison du stade d’Olembé, qui abritera la cérémonie et le match d’ouverture entre le Cameroun et le Burkina Faso, le 9 janvier.
Toutefois, ce délai n’a pas été respecté par les Camerounais. Le ministre a tenu à apporter des explications sur ce retard. « Nous avons cru le 30 novembre dernier, en lançant officiellement l’opération de recettes techniques avec les différentes administrations concernées, qu’un délai de trois jours était suffisant, au regard de la pression multiforme. Mais vous savez que même la vie humaine est faite d’aléas. Elle est faite d’imprévus et d’incertitudes. A cet égard, il y a quelques facteurs d’aléas et d’incertitudes qui ont permis de se rendre à l’évidence que le chronogramme initial tel qu’il avait été arrêté de commun accord avec Magil (l’entreprise chargée de la réalisation des travaux, ndlr) le 19 novembre dernier, avait connu un décalage de quelques jours », a-t-il ajouté.

Les délais sous-évalués
Avant d’enchaîner: « Certaines tâches résiduelles restant à réaliser et à finir d’une part. Et que d’autre part, l’équipe des experts chargés des recettes techniques sollicitaient plus de temps. Autrement dit, le délai de 3 jours était relativement court par rapport à l’immensité des tâches, des interrogations qui les venaient sur le terrain. Nous avons certainement sous-évalué la quantité de temps. Même en travaillant 24h/24 ».
Dans le courrier adressé par le secrétaire général de la CAF au COCAN le 24 novembre dernier, il a été mentionné qu’en de la non réception du stade d’Olembé dans le délai imparti, la cérémonie d’ouverture sera délocalisée : « Sachez que si tout n’est pas réglé d’ici au 30 novembre 2021, le match d’ouverture aura lieu ailleurs. Des dispositions sont d’ores et déjà été prises dans ce sens, mais ce serait malheureux pour le Comité d’organisation, pour la CAF, et pour le Cameroun », précise le courrier.
Le COCAN a répondu à l’instance africaine, en réaffirmant sa volonté et celle de l’Etat du Cameroun, de respecter les engagements et les obligations souscrits dans le cadre de l’accueil et de l’organisation matérielle du tournoi continental. n
camerounaises rassurent sur l’état d’avancement des travaux