Le président de la CAF, le Sud-Africain Patrice Motsepe, s’est rendu vendredi au Cameroun, hôte de la prochaine Coupe d’Afrique des nations prévue en janvier 2022, indique l’instance dirigeante du football africain.

Le Dr Motsepe, accompagné du secrétaire général de la CAF, Veron Mosengo-Omba, et du président de la Fecafoot, Seidou Mbombo Njoya, a rencontré le Premier ministre camerounais, Joseph Ngute, ainsi que le ministre des Sports, Narcisse Mouelle Kombi.
La réunion qui s’est tenue à la Résidence officielle du Premier ministre a abordé « un certain nombre de questions importantes autour des préparatifs de la Coupe d’Afrique des nations, des infrastructures, de l’état de préparation du pays et aussi des questions de football au Cameroun et en Afrique », précise la même source.
Le président Motsepe a salué l’engagement du gouvernement camerounais à organiser ce qui sera pour lui, « la Coupe d’Afrique des nations la plus réussi ». « Nous avons eu de merveilleuses discussions avec le Premier ministre, le ministre des Sports et la direction du football au Cameroun. Nous progressons bien car nos ambitions et nos attentes sont très élevées », s’est réjoui Motsepe, avant d’ajouter : « Ces discussions en cours sont importantes pour suivre les progrès. Il y a une équipe de la CAF dirigée par le secrétaire général Véron (Mosengo-Omba) basée au Cameroun qui travaille en étroite collaboration avec le Comité d’organisation local, le gouvernement et la Fecafoot. Je suis convaincu que nous progressons bien et je suis impressionné par ce que j’ai vu. Je tiens à remercier le Premier ministre pour son engagement à s’assurer que nous atteindrons nos objectifs. »
Le président de la CAF a visité à cette occasion le chantier du Centre technique de la Fecafoot à Odza. Motsepe reviendra au Cameroun en novembre 2021 pour une autre visite de travail afin de s’enquérir des progrès.
CAF : pas de matchs officiels en Guinée jusqu’à nouvel ordre
La Confédération africaine de football (CAF) a envoyé un courrier au secrétaire général de la Fédération guinéenne de football (Feguifoot) pour lui faire part de son opposition à la programmation de matchs en Guinée, en raison de « la situation politique actuelle » liée au coup d’Etat qui a renversé le président Alpha Condé, le 5 septembre dernier.
« Dans ces circonstances et malgré l’amour et la passion du public pour le football en Guinée, vous comprendrez au vu de la situation actuelle qu’il est difficile d’envisager l’organisation de rencontres internationales sur le territoire guinéen », indique la CAF. « La sécurité des acteurs, officiels et spectateurs au stade et dans ses environs est, en effet, primordiale et non négociable lors des matchs internationaux », souligne l’instance continentale dans son courrier. Elle ajoute : « Pour ces raisons, nous ne pouvons dans le contexte actuel et ce jusqu’à nouvel ordre, programmer des matchs internationaux en Guinée. »
Aussi ceux qui étaient prévus devront se jouer à l’extérieur, indique la CAF, qui a annulé le match Guinée-Maroc comptant pour la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe du monde au lendemain du coup d’Etat en question. De même a-t-elle refusé de programmer des rencontres de Coupe de la Confédération et de Ligue des champions sur le territoire guinéen. En octobre, le Syli national de Guinée va jouer deux matchs éliminatoires du mondial contre le Soudan pour le compte des 3e et 4e journées. La CAF continue « toutefois d’observer l’évolution de la situation et ne manquera pas de revoir sa position dès que possible ».
Un coup d’Etat militaire a mis fin le 5 septembre au pouvoir du président Alpha Condé, réélu pour un 3e mandat en octobre 2020. n