Le vice-président de la Confédération africaine de football (CAF) Constant Omari, a écarté, hier, l’idée de délocaliser la prochaine Coupe d’Afrique des nations CAN-2021 du Cameroun, se disant satisfait de l’avancée des travaux. «Je viens du Cameroun. J’ai fait Yaoundé, Douala, Bafoussam et Garoua, j’ai vu les réalisations, je peux vous dire que vous pouvez être fiers en tant que Camerounais. Les pelouses que j’ai vues, sont des pelouses standards pour une Coupe du monde. Il n’y a pas de plan B. C’est le Cameroun qui va organiser cette compétition», a indiqué Constant Omar, également président de la fédération congolaise de football (Fecofa) cité par le site Africa Top Sports.
La CAN-2021, qui devait se jouer initialement en été (juin/juillet), aura lieu finalement du 9 janvier au 6 février. La décision a été prise à l’issue d’un accord conclu entre la CAF et les autorités camerounaises mercredi dernier à Yaoundé, en raison de la saison des pluies dans cette région du continent. Ce choix est dicté par les conditions météorologiques en été au Cameroun.
Cette décision pourrait également être reconduite pour les CAN-2023 (Côte d’Ivoire) et CAN 2025 (Guinée), dans la mesure où c’est également la saison des pluies dans une bonne partie de l’Afrique de l’Ouest, à cette période de l’année. Le Cameroun qui devait organiser la CAN-2019, a été recalé par la CAF qui a confié l’organisation à l’Egypte, en raison du retard accusé dans les travaux des infrastructures devant abriter le tournoi, remporté par l’Algérie. La compétition s’était déroulée pour la première fois en été (21 juin – 19 juillet).