Après avoir calé d’entrée contre la Sierra Leone (0-0), l’équipe nationale se doit de repartir de l’avant ce soir (20h) dans la CAN-2021. Pour le compte de la deuxième journée de la poule «E», les Verts affronteront la Guinée équatoriale au stade de Japoma. Avant le choc de la troisième étape face à la Côte d’Ivoire, les Verts devront s’imposer pour que la vue sur les huitièmes de finale soit plus claire.

Par Mohamed Touileb
Cette fois, les «Fennecs» n’ont pas le droit de se louper. En se faisant accrocher par les Sierra-Léonais il y a 5 jours, ils ont brûlé un joker pour le premier tour. Pour leur première opposition dans l’histoire avec les Equatoguinéens, les Algériens ont pour seule mission d’empocher les trois points.

Être plus «tueurs» devant, une obligation
Dans ce cas de figure, l’EN sera bien placée pour être au moins parmi les 4 meilleurs troisièmes des 6 poules. Ce qui lui offrira une place parmi les 16 teams présents lors des 1/8 de finale. Le sélectionneur Djamel Belmadi sait pertinemment qu’il y a une pression qui pèsera pour cette deuxième sortie. Mais il assure qu’il aime composer avec ce paramètre : «On a toujours la pression et j’aime ça. Sans pression, le match n’a pas de goût. Ce n’est pas parce qu’on a fait un nul qu’on a plus de pression. Nous l’avions depuis le début. C’est moi qui leur ai volontairement mis cette pression». L’objectif est clair avec le mot d’ordre habituel : gagner.
Pour revenir au premier match, il faut savoir que le rendu et le contenu étaient rassurants si on écarte ce manque de réalisme pour concrétiser les franches occasions. S’ils sont plus tueurs, les camarades de Riyad Mahrez devraient certainement signer le succès et remettre la marche-avant. Belmadi ne se fait pas trop de soucis pour ça. Surtout qu’il s’attend à jouer contre un adversaire joueur.
«La Guinée Équatoriale est un pays hispanique, ils ont beaucoup de joueurs nés en Espagne et qui jouent là-bas. Cela a une influence sur leur style de jeu», analyse-t-il. Il devrait y avoir des espaces à exploiter. De son côté, son homologue Juan Micha a prévenu que «nous allons nous battre pour remporter ces 3 points. On n’est pas venus ici pour prendre des vacances mais pour gagner des matchs».

Zerrouki et Ounas n’y seront pas
Au-delà du profil du challenger, il y a la contrainte de l’aire de jeu. La pelouse du stade de Japoma pourrait poser problème. Le chef de la barre technique algérienne ne veut pas s’attarder sur cet aspect. «Pour la pelouse, je n’y peux rien. On y est pour rien. On va faire avec», note-t-il. En revanche, il y a deux absences notables avec lesquelles il devra composer. «Ounas et Zerrouki sont malades, il y a de fortes chances qu’ils ne puissent pas participer à la deuxième rencontre», révèle Belmadi. Si le premier nommé n’est pas titulaire habituel. Le second était important dans le dispositif des champions d’Afrique ces derniers mois. La défection de Zerrouki pourrait peser dans l’entre-jeu. Même si le retour de Bannacer est attendu. Ce qui redonnera un peu plus d’équilibre dans ce secteur.
Si les conditions optimales ne sont pas réunies pour qu’Islam Slimani & cie puissent exprimer tout leur potentiel, il y a une nécessité qui est là de manière permanente : la quête du succès. Et dans ce contexte, ils en ont plus que besoin. Ne pas perdre et préserver la série d’invincibilité qui dure depuis 35 matchs c’est bien mais gagner c’est mieux. <

Le onze probable :
M’Bolhi – Atal – Bensebaïni – Mandi – Benlamri – Bennacer – Zorgane – Feghouli – Belaïli – Mahrez – Bounedjah.