L’Egypte s’est adjugé le ticket pour la demi-finale de la 33e édition de la Coupe d’Afrique des nations qui se tient au Cameroun (09 janvier – 06 février). Les «Pharaons» ont pris le meilleur sur les Marocains hier en quart de finale de la CAN-2021 au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé. Leur prochain écueil sera le pays hôte.

Par Mohamed Touileb
Trois minutes, c’est le temps qu’il a fallu pour assister au premier fait important de la partie. Achraf Hakimi déborde sur l’aile droite et voit l’autre Ashraf, Ayman de son prénom, le tacler dans la surface. Le milieu de terrain était un peu en retard. Le contact a été jugé illicite après consultation du VAR par l’arbitre sénégalais Maguette Ndiaye.

Sur un rythme faible
Le point de penalty a été désigné et Sofiane Boufal s’est chargé de donner l’avantage aux siens en envoyant le portier Gabaski à contre-pied. Les protégés de Vahid Halilodzic venaient de prendre l’avantage dans ce quart de finale face à la sélection septuple championne d’Afrique emmenée par le talentueux Mohamed Salah.
En première période, l’ailier droit était bien muselé sur son côté. Et quand le meilleur joueur des «Pharaons» est privé de ballons, le danger devient moins conséquent pour la défense marocaine qui a pu compter sur le keeper Yassine Bounou pour repousser la frappe d’Ahmed Mohamed (24’).
C’était la seule véritable occasion de l’Egypte dans une première période qui n’était pas vraiment emballante avec un rythme de jeu peu emballant.

Salah rode et sanctionne
Après la pause, la sélection du Royaume chérifien devait préserver cet avantage ou l’accentuer en allant chercher le break. C’était sans compter sur Mohamed Salah qui rodait dans la surface pour égaliser (53’) sur un corner repoussé par Bounou. Le numéro 10 de l’Egypte était la principale menace et il n’a pas manqué de sanctionner la première erreur d’inattention du Maroc. Tout était à refaire. Le remplacement étrange de Boufal peu après l’heure de jeu (66’) par coach Vahid n’arrangera pas la production de ses poulains
Surpris par cet égalisation, les coéquipiers d’Amrabat ont failli se retrouver à courir derrière le score dès l’heure de jeu.
Heureusement que Romain Saïss réalise un sauvetage incroyable à la 61e minute en chipant le ballon de justesse à Marmoush. Dans le jeu, il n’y avait pas une grosse intensité. Mais les nerfs étaient à vif. Tension illustrée par un accrochage entre Hakimi et Mostafa Mohamed à la 76e minute.

Gabaski évite le K.O, Trezeguet assomme
Il a fallu attendre la 80e minute pour avoir un nouveau frisson. Sur une tête à bout portant de Nayef Aguerd, le dernier rempart de l’Égypte sort une parade magistrale pour repousser le cuir sur la transversale. Gabaski venait de sauver les siens au pris d’une blessure aux adducteurs qui le contraindra à céder sa place pour le troisième gardien Mohamed Sobhi lors des prolongations (96’).
Comme contre la Côte d’Ivoire en huitièmes, l’Egypte a dû jouer trente minutes de plus. Et à la 100e minute, Salah déroute Aguerd pour servir Trezeguet au second poteau. Ce dernier ne se fait pas prier pour marquer et donner l’avantage aux siens.
Le sociétaire de Liverpool a marqué cette explication de son empreinte, avec un but et une passe décisive, Le «Red» a porté les siens jusqu’au carré d’as où ils retrouveront, mercredi (20h), les Camerounais, tombeurs de la Gambie (2-0) avant-hier, dans la même enceinte. Quant aux Marocains, ils échouent, encore une fois, à atteindre le dernier carré après leur élimination dès les huitièmes en Egypte il y a deux ans et demi.