C’était un derby magrébin capital pour la première place du groupe « D ». L’Algérie et le Maroc avaient remporté leurs deux premières sorties contre la Zambie et le Congo dans le championnat d’Afrique de handball 2020 en Tunisie (16 – 26 janvier). A partir de là, l’opposition entre les « Fennecs » et les « Lions de l’Atlas » a pris des allures de finale tant le leadership était important pour tomber dans une poule relativement prenable dans le tour principal. Et c’est l’EN qui a pu tirer son épingle du jeu (33-30) pour terminer cette phase aux commandes avec un sans-faute.

Certes, tout n’a pas été parfait mais l’équipe nationale est sortie victorieuse du premier sérieux test dans le tournoi africain. On ne peut pas dire que les camarades de Messaoud Berkous, qui honore sa 7e CAN et grand artisan du succès contre les Marocains, n’ont pas tremblé. Toutefois, ils ont montré beaucoup d’envie de l’emporter malgré de nombreuses approximations dans le jeu et des erreurs de transmission.  Ajoutée à cela la perméabilité défensive qui a pris 30 buts contre un adversaire loin d’un foudre de guerre du continent. Dans ce registre, il faudra rectifier le tir avant la prochaine étape. Et elle ne se pas des moindres parce que les poulains d’Alain Portes seront reversés dans un quartet composé par la Tunisie, le Cap-Vert et le… Maroc. Ça ne sera donc pas des quarts classiques. Il faudra disputer deux rencontres contre les Capverdiens et les Tunisiens soit les mêmes adversaires pour la sélection du royaume chérifien.
Les demies pour être mondialiste
Les deux teams ayant glané le plus de points et totalisé le meilleur goal-average composteront leurs tickets pour les demies.
Une fois dans le carré d’as, une qualification au championnat du Monde de la discipline, prévu l’an prochain en Egypte, sera assurée. A défaut d’une place dans le « final four », il faudra gérer les matchs de classement pour finir 6e ou 5e car les 6 meilleures sélections de cette compétition participeront au rendez-vous planétaire alors que le champion d’Afrique aura aussi le « pass » pour les Jeux Olympiques 2020 à Pékin alors que son dauphin disputera le TQO (Tournoi qualificatif olympique). En tout cas, du côté du camp algérien, l’objectif principal reste de valider un sésame pour le Mondial-2021 comme l’avait noté le driver Portes en indiquant que « l’objectif principal est de se qualifier au prochain Mondial. Une qualification va créer une dynamique de travail sur deux ans qui permettra de remettre le handball algérien sur les rails.»

Surveiller les arrières
Le technicien français semblait avoir confiance en ses protégés : « nous sommes ambitieux, nous avons envie de faire de belles choses à la CAN-2020, après il faudra bien jouer pour réussir déjà à franchir le tour préliminaire. Si mon équipe présente un bon visage, elle est capable de battre tout le monde », avait-il prédit.
Le voilà au stade du tour principal qui débute aujourd’hui contre le Cap-Vert. Une étape cruciale dans laquelle il faudra se montrer réaliste devant et très solide derrière.
Avec 98 buts marqués et 64 encaissés à l’issue du premier écrémage, on voit clairement que l’arrière-garde reste un maillon faible.
Pourtant, dans les cages il y a le talentueux Khelifa Ghedbane.
Mais il faudra que le rideau défensif soit moins perméable pour aider le portier à tenir une baraque en reconstruction.