L’Afrique du Sud et l’île Maurice qui ont décidé de se retirer de la Coupe d’Afrique des nations de Futsal (28 janvier-7 février) qu’organise le Maroc dans la ville sahraouie occupée de Laâyoune, ont écopé d’une amende de 75.000 dollars et une suspension des deux prochaines éditions de la compétition, a annoncé la Confédération africaine de football (CAF). La sanction a été prise par la commission de discipline de la CAF lors de sa réunion jeudi à Laâyoune, précise la même source. L’Afrique du Sud avait décidé de ne pas participer à la Coupe d’Afrique des nations de Futsal, contestant la décision du Maroc de tenir cette compétition dans  la ville sahraouie occupée de Laâyoune. De son côté, l’île Maurice, invitée à prendre part à cette compétition en remplacement de l’Afrique du Sud, a décidé de se retirer jeudi de la compétition alors qu’elle a pris part au match de la première journée face à la Guinée équatoriale (2-4).

Une première dans l’histoire
Située au Sahara occidental occupé, Laâyoune est considérée par l’ONU comme un territoire non-autonome sous occupation marocaine. La domiciliation par le Maroc de cette manifestation dans la ville de Laâyoune occupée a suscité une vague d’indignation en Afrique et la position de la Confédération africaine de football (CAF), qui a entériné le déroulement de la CAN-2020 dans la ville sahraouie, a été largement décriée.
Le Maroc reste une puissance occupante au Sahara occidental et toutes les résolutions de l’Union africaine (UA) vont dans le sens de la décolonisation des territoires sahraouis.
Des gouvernements dans le monde ne reconnaîssent pas la souveraineté de cette monarchie sur ce territoire occupé. Depuis la création de la CAF en 1957, c’est la première fois que l’une de ses compétitions se déroule dans un territoire occupé. C’est ce qui a provoqué l’indignation de plusieurs pays, dont l’Algérie et l’Afrique du Sud.