C’était le match piège par excellence, mais l’équipe nationale s’est surpassée pour le dépasser. Les Verts se sont qualifiés pour les quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations 2019 (21 juin – 19 juillet), en dominant la Guinée (3/0) dans l’antre 30 juin (Caire). Ainsi, les Fennecs prolongent leur aventure africaine et rencontreront le vainqueur de Mali – Côte d’Ivoire prévu aujourd’hui (17h00) au stade de Suez.

La mise en garde était là avec les éliminations prématurées du Maroc et de l’Egypte face au Bénin et l’Afrique du Sud dans ce sens. Leurs bourreaux étaient tous les deux issus du repêchage des quatre meilleurs troisièmes. Les Guinéens faisaient partie des rescapés du premier tour. Et c’était la meilleure équipe en sursis puisqu’elle avait réussi à décrocher 4 unités contre 3 pour les autres survivants.
A partir de là, il fallait faire très attention au moment d’aborder ce match à élimination directe. L’erreur n’était pas permise comme il n’y avait pas d’autres occasions pour se racheter le vaincu étant directement éliminé. Au moment d’affronter la Guinée, amoindrie par l’absence de sa star Naby Keita, l’EN semblait avoir les arguments pour se qualifier. Mais il fallait attendre l’explication et le verdict du rectangle vert pour le confirmer. Surtout que les précédentes rencontres des huitièmes ont prouvé qu’il ne fallait pas se fier ni au papier, ni au CV.

Impeccables et imperméables
Hier, dans l’enceinte de la défense aérienne, les coéquipiers d’Adlène Guédioura, très présent et inspiré dans l’entre-jeu, étaient d’attaque pour en découdre et arracher le billet en quart. Au total, cinq occasions de créés en première mi-temps pour l’EN qui a été créative. Mais elle a manqué d’efficacité. Après avoir raté un but tout fait à la 20e minute, Baghdad Bounedjah s’est racheté en offrant, du talon, une passe décisive à Belaïli (25e) suite à une superbe une-deux. Deux minutes auparavant, Bensebaïni, monté sur un corner, s’est essayé avec un ciseau sur un centre de Bennacer. Une tentative acrobatique sortie par le portier Koné. A la pause, la bande à Djamel Belmadi menait par la plus petite de marges.
Au retour des vestiaires, M’bolhi s’est déployé pour la première fois à la
55e minute. Après cette alerte, les Algériens ont réagi par l’intermédiaire de Bennacer qui a débordé sur le côté gauche puis centré pour Mahrez. Ce dernier contrôle aux abords de la surface et fait le break avec le plat du pied (57’). Une seconde réalisation qui a permis aux « Guerriers du Sahara » de mieux gérer ce duel. Surtout que les organismes commençaient un peu à accuser le coup dans un climat chaud et humide. Belmadi l’a remarqué et a changé Belaïli par Ounas (76’). Le Napolitain se chargera d’enfoncer le clou à la 83e minute après un superbe travaille de Atal. Nos Dz venaient d’acter la qualif’ et prolonger le bonheur. Le tout en gardant leurs filets inviolés depuis le début de l’épreuve. Totale maîtrise.