Le miracle n’a pas eu lieu! L’équipe nationale est sortie bredouille de la Coupe d’Afrique des nations 2017 (14 janvier – 05 février au Gabon).

Les Verts étaient dans une situation compliquée avant d’affronter le Sénégal hier soir (2-2) car leur sort ne dépendait pas que d’eux. Ils devaient chercher la victoire dans un premier temps et attendre de voir si le résultat de la seconde partie les arrangeait. Ce ne fut pas le cas puis que la Tunisie, qui n’avait besoin que d’un seul point pour passer en quart, a fait le boulot contre le Zimbabwe en s’imposant aisément sur le score de 4 buts à 2 pour empocher les 3 unités.

Dix minutes, c’est le temps qu’il a fallu pour commencer à croire en le scénario idéal après l’ouverture du score d’Islam Slimani sur un service de Sofiane Hanni. Pile au même moment, à Libreville, les Tunisiens veinaient d’ouvrir le score contre les « Warriors », par l’intermédiaire de Sliti, pour mettre 9 oreilles en quarts. A partir de cet instant, les chances de voir les Fennecs passer étaient complètement anéanties. Surtout après que Msakni ait fait le break pour les « Aigles de Carthage » dans la seconde rencontre. Le festival des voisions s’est poursuivi contre les Zimbabwéens avec le troisième but Khenissi (36’). Le festival des tombeurs de l’Algérie lors de la seconde journée s’est poursuivi avec une 4e réalisation de Khazri (44’ s.p) qui a répondu à la réduction du score de Musona une minute plus tôt (score final 2/4). Parallèlement, à Franceville, l’EN a concédé l’égalisation sur une reprise de Pap Kouly Diop (43’) pour boucler la manche sur la plus mauvaise des notes. Cinquième but des Sénégalais dans le tournoi, le 5e lors des 45 premières minutes.
Après la pause, Slimani (52’) a redonné l’avantage au Club « Algérie » devenant le 4e meilleur buteur de la sélection, à égalité avec Djamel Menad (25 buts) qu’il aurait pu dépasser à la 78’ si ce n’était le cadre qui s’est dérobé, mais la défense a encore montré ses limites en craquant dans la foulé pour voir Sow (53’) niveler la marque. C’était le score final de cette rencontre. Un tournoi bouclé sans succès. Une nouvelle contre-performance qui donne des allures de fiasco à ce ratage continental. Tant sur les résultats que les prestations sur le rectangle vert, les « Fennecs » n’étaient que l’ombre d’eux-mêmes. Lors des 3 dernières CAN (entre 2013 et 2017), l’EN a disputé 10 matchs pour le très inquiétant bilan de 2 victoires, 5 défaites et 3 nuls. Cet épisode au Gabon vient donc plonger les « Guerriers du Sahara » dans un doute aussi profond que lancinant. Les débuts ratés dans la campagne de qualification pour la Coupe du Monde 2018 (1 point récolté sur 6 possibles), ajoutés à cette mésaventure africaine viennent confirmer le constat : « El Khadra » est, plus que jamais, dans le rouge!
In fine, soulignons qu’au terme de ce premier tour, le Sénégal a pris la première place (6 points) suivi de la Tunisie (6 points) grâce au goal-average particulier. L’Algérie (2 points) et le Zimbabwe (1 point) complètent le classement. Lors des quarts de finale, les Sénégalais affronteront le Cameroun dans une finale avant la lettre tandis que les Tunisiens seront confrontés au Burkina Faso. Les Camerounais et les Burkinabés s’étaient adjugé les sésames de la poule « A » dimanche. 

 

Fiche technique : Stade de Franceville (Gabon)
Pelouse : très bon état
Affluence : faible
Temps : clair
Arbitre : Joshua Bondo (Botswana)
Assistants : Jerson Emiliano Dos Santos (Angola) et Arsénio Chadreque Marengula (Mozambique)
Buts : Slimani (10’ et 52’) pour l’Algérie et Diop (43’) et Sow (53’) pour le Sénégal
Avertissement (s) : Ghoulam (39’), Bentaleb (40’) et Cadamuro (57’) pour l’Algérie et Diedhiou (74’) pour le Sénégal

Equipe d’Algérie :
Asselah, Mandi (c), Cadamuro, Meftah, Ghoulam, Guedioura, Bentaleb, Hanni (Ghezzal 83’), Brahimi, Mahrez, Slimani (Bounedjah 80’).
Sélectionneur : Georges Leekens

Equipe du Sénégal :
K.Ndiaye, Touré, Ciss, Kara Mbodji (c) (Diedhiou 70’), Sarr, Diamé, N’Doye, Diop, Sow, Konaté (Keita 90’), P. Ndiaye (Gueye 79’).
Sélectionneur : Aliou Cissé