Une vaste campagne de reboisement sera lancée le 25 octobre prochain à travers l’ensemble du territoire national, selon un responsable au ministère de l’Agriculture et du développement rural.
Présidant une réunion de la Commission nationale chargée de superviser l’exécution du programme national de réhabilitation des espaces forestiers, le Secrétaire général du ministère, Salah Chouaki, a souligné que la nouvelle campagne de reboisement est prévue du 25 octobre 2021 au 21 mars 2022, coïncidant respectivement avec les journées nationale et mondiale de l’arbre. Cette campagne revêt une grande importance, vu l’ampleur des pertes induites par les incendies de forêt enregistrés l’été dernier, estimées à plus de 95 000 ha ravagés par les feux.
La dite initiative s’inscrit dans le cadre du programme national de réhabilitation des espaces forestiers touchés par les incendies, dont la réalisation s’étalera jusqu’à 2024. Ledit programme prévoit les opérations lancées récemment pour la réhabilitation de 30 000 ha durant la saison 2021-2022, visant dans une première étape à assainir les espaces forestiers et à couper les arbres morts, en sus de la prévention contre l’érosion du sol et l’ouverture des voies.
Il sera procédé, en outre, au lancement d’un programme de partenariat avec les acteurs de la société civile parmi les associations et les Scouts musulmans algérien (SMA) visant à mener des opérations de reboisement au niveau de 462 espaces forestiers touchés par des incendies à travers 32 wilayas pour une superficie globale de 2047 ha.
Près de 1,3 million d’arbres seront plantés à ce titre, avec la garantie d’un encadrement technique et un suivi à distance des opérations de repeuplement, en application des contrats conclus récemment entre les associations et les Conservations des forêts.
Présidée par Salah Chouaki, la Commission nationale chargée de superviser l’exécution du programme national de réhabilitation des espaces forestiers est composée de cadres centraux du ministère de l’Agriculture et de représentants des ministères de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, ceux de l’Environnement, des Ressources en eau et de la Sécurité hydrique et des Travaux publics, outre des représentants de Conseils interprofessionnels des filières agricoles et des associations.
Pour sa part, l’Inspecteur général du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Lamini a affirmé qu’il a été tenu compte, lors de l’élaboration du programme national de réhabilitation des espaces forestiers, des propositions des associations et ce par la participation agissante de tous les instituts du secteur pour couvrir les aspects pratiques et techniques. <