Vingt-neuf (29) thoniers, dont deux de construction locale, participent à la campagne nationale de pêche au thon rouge pour l’année 2022, a affirmé à l’APS un responsable au ministère de la Pêche et des productions halieutiques. Lancée officiellement le 26 mai en cours, la campagne en cours est marquée par une hausse du nombre de thoniers passé de 21 navires l’année dernière à 29 actuellement, soit une hausse de 8 navires, selon les explications fournies par le directeur du développement de la pêche au ministère, Amar Belacel. Les thoniers algériens participant à cette campagne ont pris le large, par groupes, vers les eaux territoriales internationales le 22 mai en cours, ajoute le même responsable, soulignant que les deux derniers, fabriqués localement par des compétences nationales, suivront ce lundi 30 mai. La campagne de pêche au thon rouge qui s’étalera jusqu’au 1er juin a objectif de pêcher la part de l’Algérie de thon rouge vivant estimé cette année à 1650 tonnes, soit la même part prévue au titre du plan de pêche adopté par la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (ICCAT) depuis 2020. Les thoniers participant à cette campagne sont divisés en 5 groupes assurant une pêche commune pour pêcher la totalité de la quantité ciblée. Relevant que l’ICCAT ne s’était pas réuni, pandémie oblige, pour définir les nouveaux quotas des pays en raison, le même responsable a affirmé que le ministère de la Pêche et des productions halieutiques œuvrera lors de la prochaine réunion prévue en novembre prochain à présenter deux demandes, la première portant sur la révision des quotas alloués à l’Algérie, conformément aux normes scientifiques internationales, tandis que la seconde concerne l’engraissement du thon vivant, notamment après les demandes d’investissement dans ce domaine déposées par des opérateurs. <