Après une semaine de son lancement officiel dans la wilaya de Médéa, la campagne moissons-battage 2020 bat son plein sur l’ensemble des wilayas à vocation céréalière. Un début qui a fait l’objet d’une réunion de suivi et d’évaluation, jeudi dernier, au siège du ministère de l’Agriculture et du Développement et présidé par Cherif Omari, ministre du secteur, rapporte la cellule de communication de ce département. Selon cette même source, le ministre a, devant tous les responsables des organismes concernés par la campagne, fait lecture des résultats du suivi enregistré jusqu’ici sur le terrain, non sans souligner à cette occasion que la campagne actuelle se déroule dans de bonnes conditions et où il a été utile de prendre des mesures et initier des procédures de renforcement des mécanismes de transport, des capacités de stockage et de collecte de la récolte auprès des agriculteurs. Pour ce faire, le ministre a affirmé « accorder un intérêt particulier à la réunion des conditions nécessaires et à la mobilisation des moyens matériels, humains et mêmes scientifiques, à l’instar des matériels et équipements de récolte, de stockage et de collecte des céréales ».
Il a insisté, toutefois, sur l’impératif de consolider l’ensemble des procédures pour réaliser des résultats très positifs, tout en poursuivant le soutien à l’OAIC ou encore aux principaux intervenants et acteurs afin de maîtriser davantage les techniques de production, garantir la qualité du produit et réduire, partant, la facture des importations. Au terme de la réunion, M. Omari a plaidé pour l’accélération du e-paiement au niveau de la Badr afin de faciliter le versement des dus des agriculteurs et éviter les chaînes d’attente, notamment durant cette crise de Covid-19, est-il mentionné.
On lit enfin dans le communiqué que cette réunion de suivi et d’évaluation a été rehaussée par la présence de représentants de la Banque d’Agriculture et du Développement rural (Badr), de la Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA) et du Directeur général de l’Entreprise nationale de commercialisation de matériels Agricoles (PMAT). Toujours d’après cette même source, Cherif Omari a présidé par la suite une réunion d’évaluation du programme de numérisation du secteur agricole en présence du ministre de la Micro-entreprise, des Start-up et de l’Economie de la connaissance, Yassine Djeridene, et du ministre délégué chargé de l’Agriculture saharienne et des Montagnes, Fouad Chehat, une réunion de coordination consacrée à l’examen et l’évaluation du programme de numérisation du secteur agricole. On lit que cette réunion s’inscrit dans le cadre de « la réactivation des décisions du Gouvernement et l’accélération de mise en œuvre des mesures de numérisation du secteur agricole et du développement rural, à travers la mise en place d’un système intégré de gestion de l’administration ». Il a été question également, lors de cette réunion, d’examiner et d’évaluer la feuille de route lancée par les deux secteurs afin de réactiver et de mettre à exécution toutes les mesures nécessaires à la numérisation du secteur et à la relance des modalités de fonctionnement, nécessaires et efficaces, permettant la gestion moderne de l’agriculture et ce, dans le cadre du plan d’action du secteur. A cette occasion, les ministres ont suivi un exposé d’évaluation de certains projets lancés à l’effet de connaître toutes les données agricoles et administratives et de suivre le processus de production, outre la modalité d’insertion de ces projets dans la plateforme numérique dans le but d’atteindre des objectifs concrets. C’est la mission essentielle de cet outil de gestion moderne du secteur de l’agriculture.<