Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid  s’est réuni mercredi à Alger avec des membres de la Direction de la Santé  d’Alger et des présidents des services des Conseils médicaux et  scientifiques des établissements hospitaliers de la capitale, pour débattre  de la cartographie sanitaire d’Alger en prévision de la plus grande  campagne de vaccination anti-covid-19 prévue dans les trois prochains  jours. « Afin de mener à bien cette campagne qui durera jusqu’au 11 septembre  courant », précise un communiqué de la tutelle, le ministre a mis l’accent  sur « l’impératif de réquisitionner les personnels de la santé et de  mobiliser la société civile, en coordination avec les walis, les chefs de  daïra et de communes, par la mise à disposition d’un grand nombre de bus  transportant des staffs médicaux et divers dispositifs utilisés dans la  vaccination ». « Plus de 7,4 millions de personnes se sont faits vaccinés jusqu’à  présent », a-t-il fait savoir, indiquant que cette initiative avait pour but  de « parvenir à 70% de citoyens immunisés, toutes tranches d’âges  confondues, d’ici la fin de l’année en cours ». « Il est primordial d’intensifier les campagnes de vaccination notamment  avec la rentrée sociale », a-t-il soutenu, expliquant que « la campagne  nationale sur laquelle se focalise le département de la Santé connaitra la  participation des corps de l’armée et de la sûreté nationales ainsi que des  éléments de la Protection civile qui interviendront par le moyen de  fourgons mobiles placés au niveau des barrages fixes ». Il est tout de même nécessaire, poursuit M. Benbouzid, d’animer des  opérations de sensibilisation durant cette campagne nationale, en  distribuant des dépliants et en placardant des affiches à l’intérieur des  bus, en sus de la couverture médiatique accompagnant une telle initiative  qui portera certainement ses fruits ». (APS)