Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural prépare une campagne de moisson «exceptionnelle» à travers une série de mesures visant essentiellement à collecter le maximum de récolte à la lumière des indicateurs du marché mondial qui prédisent l’augmentation des prix des matières premières comme les céréales en raison de la hausse de la demande mondiale. Durant la saison 2020/2021, le secteur mise sur les quantités des céréales collectées et destinées aux coopératives des céréales et légumes secs dans le contexte mondial marqué par les incidences des changements climatiques et de la crise sanitaire due à la propagation du COVID-19, ayant changé le mode de consommation et d’exportation auprès de plusieurs pays, notamment les produits stratégiques de base et leurs répercussions sur les prix des céréales dans le marché mondial. En date du 15 mai 2021, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelhamid Hemdani a adressé une instruction dont une copie est parvenue à l’APS, aux directeurs des services agricoles, selon laquelle le secteur a pris toutes les mesures adéquates pour la réussite de la campagne moisson-battage qui «prévoit une production abondante dans plusieurs wilayas de l’est et du sud du pays». Ces mesures concernent l’organisation en termes de matériel, d’équipements, de capacités de stockage, de travail de proximité et de suivi en temps réel par les cadres du secteur et tous les acteurs. Elles portent également sur la mise en place d’un plan opérationnel d’intervention dans chaque commune en concertation avec la chambre agricole et les coopératives des céréales et des légumes secs ainsi que les assemblées professionnelles de wilaya de la filière des céréales, tendant en principe à définir les superficies concernées par la moisson et les prévisions des quantités collectées et les points de collecte qui comportent les listes des agriculteurs répartis en fonction de chaque point de collecte. Aussi, le ministre a ordonné l’élaboration d’un tableau d’orientation pour des groupes d’agriculteurs vers les points de collecte, contenant le site, les capacités de stockage et la quantité à recevoir par jour et le pont-bascule ainsi que le nombre des engins de moisson mobilisés et effectivement utilisés et des camions pour le transport du produit, en adoptant l’opération de chargement et de déchargement à plusieurs fois par jour pour chaque camion. A cet effet, le secteur s’apprête à rapprocher les points de vente des agriculteurs, élaborer un plan spécial pour la distribution du produit pour éviter les longues files d’attente et adopter en contrepartie «des files d’attente dynamiques», ce qui permettra à un agriculteur unique d’accomplir plusieurs opérations de déchargement du produit par jour. Le secteur a mis en service un couloir vert destiné exclusivement à la collecte de l’orge, lequel fournira aux agriculteurs, distributeurs de ce produit, plusieurs avantages incitatifs concernant la priorité au déchargement, en sus des facilitations pour obtenir des autorisations relatives au mouvement des transporteurs des céréales à travers et dans la même wilaya.
Selon le Secrétaire général du ministère, Chaouki Saleh, plusieurs réunions ont été tenues avec les secteurs concernés tels la Défense, l’Intérieur, les Transports et les Finances, afin de faciliter l’opération de moisson-battage et de collecte et de lutter contre la bureaucratie à travers l’allègement du dossier administratif demandé par les coopératives, outre la mise en place d’un plan sécuritaire pour couvrir la campagne et la protéger contre les incendies. Dans une déclaration à l’APS, M. Chaouki a indiqué que «la campagne de moisson-abattage de cette année est un défi pour le secteur…Il faut orienter le produit vers les coopératives… Nous devons sensibiliser l’agriculteur à l’importance de cette opération en vue de soutenir le stock national en céréales». Le Secrétaire général du ministère a fait état de la conclusion des contrats entre les coopératives et les agriculteurs, afin d’assurer 50% de la production en contrepartie des subventions en ce qui concerne les céréales, les engrais et le matériel d’irrigation complémentaire. En premier lieu, les contrats ont concerné durant la saison 2020/2021 les différentes céréales pour les semences et l’orge pour le produit destiné à la consommation, en attendant leur généralisation à l’ensemble des types de céréales. Pour le même responsable, le secteur a procédé durant cette période à la mise en place d’un comité local au niveau de chaque wilaya, dont la mission consiste à sensibiliser et associer les agriculteurs dans la prise de décisions et mobiliser les potentialités offertes dans chaque wilaya et chez les coopératives, pour intervenir à point nommé et rattraper l’insuffisance en comptant sur le matériel des privés. Le ministre du secteur, ajoute-t-il, a instruit à l’effet de renforcer la communication à travers les radios locales, les chambres d’agriculture et les conseils interprofessionnels pour les tenir informés des mesures prises, d’intensifier les opérations de sensibilisation et de travail de proximité et de se rapprocher des agriculteurs afin de les exhorter à déposer leur production auprès des coopératives. Le ministre a en outre instruit le SG et l’inspecteur général du ministère à l’effet de coordonner pour suivre la mise en œuvre ces mesures et l’évolution de toutes les données en temps réel.
(APS)