Le Directeur général (DG) de la Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA), Cherif Benhabiles a affirmé, mardi, que la situation financière de la Caisse était en amélioration continue avec des réserves dépassant les 22 milliards Da. Lors d’une présentation devant la Commission de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Environnement à l’Assemblée populaire nationale (APN), présidée par M. Ali Bensebgag, président de la Commission, le DG de la CNMA a précisé que la situation financière de la Caisse était «en amélioration continue», en ce sens que ses réserves avaient dépassé 22 milliards Da, note un communiqué de la Chambre basse du Parlement. M. Bensebgag a déploré, toutefois, «la réticence de la majorité des agriculteurs dans certaines wilaya à adhérer au système d’assurances», jugeant impératif d’aller vers «l’assurance obligatoire», précise la même source. La CNMA est considérée comme «une des institutions financières les plus importantes activant dans le secteur agricole et dans le secteur des assurances, forte de 69 caisses régionales et plus de 500 bureaux locaux», a-t-il dit, annonçant, par la même, «l’ouverture prochaine de plusieurs antennes dans les nouvelles wilayas». De son côté, le président de la commission a affirmé que la rencontre avec le DG de la CNMA se veut «une reconnaissance du poids de ce secteur stratégique et du rôle qu’il joue dans l’accompagnement des efforts des agriculteurs, afin d’améliorer le rendement agricole et assurer la sécurité alimentaire».
Lors du débat, les députés ont souligné «l’importance de créer un mécanisme devant permettre le développement de la caisse en l’érigeant en banque mutualiste qui prend en charge le financement et le soutien aux agriculteurs», et relevé «la nécessité de renforcer la sécurité sociale au milieu des agriculteurs et de revoir les textes législatifs liés aux assurances agricoles». Le débat a également permis de soulever plusieurs questions liées aux causes réelles ayant entravé la sensibilisation à l’importance de l’assurance agricole, et de plaider pour la généralisation des deux expériences «Dar El Fellah» et «Dar El Ibil». Au terme de la rencontre, M. Ben Sebgag a affirmé que la commission s’employait pour «le soutien de tout ce qui est au service du secteur agricole, de son développement et de l’amélioration de son rendement», promettant à ce propos de transmettre toutes les préoccupations soulevées par M. Benhabiles, au ministère concerné, sous forme de recommandations.
La Commission de l’agriculture, de la pêche et de l’environnement a achevé une série de rencontres avec les responsables de différents secteurs relevant de son domaine de compétence, a conclu le communiqué. n