La première victoire des Verts en déplacement depuis 2016 présage le début d’une nouvelle ère, sous la houlette du sélectionneur Djamel Belmadi. En effet, plus qu’avoir assuré la qualification de l’Algérie à la phase finale de la prochaine CAN, cette victoire a été porteuse d’un message d’espoir pour une sélection meurtrie par sa non-qualification au Mondial-2018 en Russie et qui jusque-là semblait se chercher encore.

« Je suis très heureux, surtout que cela fait longtemps que nous n’avons pas remporté un aussi large succès à l’extérieur» a indiqué, juste après la fin du match, le président de la Fédération, Kheireddine Zetchi, considérant que «le fait d’avoir marqué trois buts en l’espace de seulement une demi-heure est un point très positif». Un regain de forme que le premier responsable de la FAF attribue «en grande partie» au fait que le nouveau sélectionneur national «Djamel Belmadi a radicalement changé la mentalité» qui régnait au sein du groupe. «A son arrivée aux commandes techniques des Verts, il a commencé par déceler ce qui n’allait pas avant de s’y attaquer, et je pense que cette large victoire à Lomé prouve qu’il commence à récolter les fruits de son dur labeur» a encore considéré Zetchi. Autre fait saillant relevé par le président de la FAF dans la nouvelle stratégie adoptée par Belmadi dans sa gestion de l’équipe, le fait «de ne plus faire confiance, de manière systématique aux grands noms et de ne pas hésiter à donner la chance à de nouveaux éléments, nettement moins bien connus. En effet, pour ce déplacement à Lomé, Belmadi n’a pas hésité à laisser Saphir Taïder sur le banc, alors qu’il était un titulaire indiscutable dans le Onze national, tout comme Nabil Bentaleb, qui lui n’a même pas été retenu pour le déplacement au Togo. Des absences de marque, auxquelles s’ajoutent les non-convocations d’autres «habitués» comme Rachid Ghezzal, Ishak Belfodil et Adlène Guedioura, et à la place desquels Belmadi a préféré faire confiance à des éléments nettement moins bien connus, comme les Usmistes Abderrahmane Meziane et Oussama Chita. «Cela fait un bon moment que nous attendons cette victoire en déplacement, et nous sommes heureux de l’avoir enfin obtenue» a indiqué pour sa part le sélectionneur national, considérant que «c’est un bon début, en attendant le vrai retour de l’Equipe nationale aux devants de la scène» footballistique continentale. Le renouveau et la nouvelle mentalité évoqués par Kheireddine Zetchi concernant l’apport du nouveau sélectionneur national depuis son intronisation, en août dernier, ont été confirmés même par le meneur de jeu Sofiane Feghouli, selon lequel Belmadi «a apporté un nouveau souffle au groupe, et l’a libéré sur le plan psychologique» ce qui, selon lui, «a permis de tuer le match en l’espace de seulement une demi-heure» à Lomé.