Les autorités sanitaires allemandes ne font pas du retour du public dans les stades de foot une priorité, et semblent réticentes à valider le protocole sanitaire proposé dans ce but par la Ligue (DFL). « Nous n’avons pas prévu de nous prononcer sur le protocole sanitaire de la DFL », a déclaré la présidente de la conférence des ministres régionaux de la Santé, Dilek Kalayci, dans le quotidien Berliner Morgenpost hier, ajoutant que « le football professionnel n’est pas en haut de la liste de priorités des ministres de la Santé ».
Le danger d’une contamination massive
En Allemagne, pays fédéral, les Länder (Etats régionaux) sont responsables des mesures de prévention contre le nouveau coronavirus. Les ministres de la Santé devaient se sont réunies hier pour faire un point sur la progression de la pandémie. Début août, les 36 clubs professionnels allemands de Première et Deuxième Division s’étaient accordés sur un modèle proposé par la DFL pour permettre le retour des supporters dans les stades mi-septembre. Parmi les mesures proposées figurent l’interdiction des places debout, de la vente d’alcool dans les stades jusqu’en octobre, ainsi que des déplacements de supporters pour les matches à l’extérieur jusqu’à la fin de l’année. Pour Mme Kalayci, il est cependant évident que « personne ne peut exclure ni contrôler de grands rassemblements et la consommation d’alcool avant et après les matches ».

Un protocole sanitaire pris en modèle
La Fédération des médecins allemands, le « Marburger Bund », s’est également prononcée contre la réouverture des tribunes : « Le danger de contamination massive serait réel », assure sa présidente Susanne Johna dans le quotidien Neue Osnabrücker Zeitung. « Je considère comme irréaliste que le protocole de la DFL puisse empêcher la contamination », ajoute-t-elle. « Je ne peux pas m’imaginer que les fans restent assis sur leurs sièges lorsque leur équipe marque un but. On se prend dans les bras et on ne pense pas au coronavirus », a-t-elle affirmé. Au printemps dernier, un protocole d’hygiène et de sécurité élaboré par la DFL et la Fédération allemande de football (DFB) pour la reprise des matches à huis clos avait été adopté par les autorités régionales. Celui-ci a parfaitement fonctionné et fait office de modèle dans toute l’Europe.