Par Khaled Remouche
La dotation accordée au ministère des Finances figure également parmi les plus importantes : 3 140 milliards de dinars, une nouveauté du Projet de loi de finances 2023. Elle inclut la dotation au Trésor public de plus de 900 milliards de dinars, sans doute pour rembourser la dette du Trésor qui, ces dernières années, a considérablement augmenté en raison des déficits de ce dernier, cumulés depuis la chute des prix du pétrole en 2014, ainsi qu’une enveloppe non affectée de 1 926 milliards de dinars.
Les dépenses pour la sécurité du pays et des citoyens constituent la part du lion du budget de fonctionnement dans le Projet de loi de finances 2023, ce qui montre encore une fois que la priorité du gouvernement est la défense nationale pour assurer notamment la sécurité aux frontières et au ministère de l’Intérieur avec la dotation de moyens importants pour la police et la protection civile.
Dans les 13 786 milliards qui constituent les dépenses de fonctionnement principalement des ministères, la part du lion revient à la Défense nationale avec 3 186 milliards de dinars et à l’Intérieur avec 1 000 milliards de dinars. La DGSN se voit octroyer une enveloppe de 373 milliards de dinars et la Protection civile 79 milliards de dinars, tandis que les Collectivités locales bénéficient d’une enveloppe à hauteur de 450 milliards de dinars. La dotation la plus importante après la Défense nationale est l’enseignement : l’Education avec 1 170 milliards de dinars et l’enseignement supérieur avec 563 milliards de dinars. La dotation la plus importante après ces ministères est celle affectée à l’emploi avec 1 021 milliards de dinars ainsi qu’à la santé avec 681 milliards de dinars. Suit le ministère de l’Agriculture, 618 milliards de dinars, dont 568 milliards pour l’agriculture et 28 milliards de dinars pour les forêts, le logement avec 482 milliards de dinars, les travaux publics, l’hydraulique et les infrastructures de base avec 474 milliards de dinars dont 189 milliards de dinars pour les routes, 170 milliards de dinars pour l’eau.
Des dotations assez importantes sont également accordées au ministère des Moudjahidine; 232 milliards de dinars dont 163 milliards de dinars pour les pensions, le transport : 206 milliards de dinars, l’énergie et les mines, 182 milliards de dinars : 100 milliards de dinars pour l’électricité, la solidarité, 143 milliards de dinars dont 42 milliards de dinars pour les handicapés, la justice 128 milliards de dinars, la jeunesse et des sports 85 milliards de dinars.
La part des dépenses sociales dans ce budget est également très importante. Outre les dotations pour le logement et la solidarité, plus de 500 milliards de dinars, il faut ajouter le budget du ministère de l’Emploi et de la Sécurité sociale qui s’élève à 1 021 milliards de dinars, dont 691 milliards sont consacrés à l’emploi et 325 milliards de dinars au système de protection sociale.
La masse salariale est très importante et incluse dans l’enveloppe administration (forte proportion de cette dotation) concernant respectivement le ministère de la Défense, l’éducation et la santé 1 146 milliards de dinars sur 3 186 milliards de dinars, 1 011 milliards de de dinars sur 1 170 milliards de dinars, 432 milliards sur 681 milliards de dinars. <