Soirée du HCA à Béjaïa
Le Haut-commissariat à l’amazighité (HCA) organise, le jeudi 31 mai à partir de 22h à la Bibliothèque principale de Béjaia, une rencontre-débat avec Abdelhafid  Idres, auteur du «Grand Dictionnaire français-tamazight», comportant plus de 65 000 mots, et coédité par le HCA et les éditions Enag. 

Cette rencontre qui sera suivie par une vente-dédicace de l’ouvrage, sera précédée par la signature d’une convention de partenariat entre le HCA et l’APC de  Béjaïa,  par des responsables des deux institutions, en présence des autorités locales de la wilaya de Béjaia, et ce, pour l’entame de l’opération de «l’amazighisation» des frontons.

Lila Borsali en tournée
Après des spectacles au Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi, au Théâtre régional Kateb-Yacine de Tizi Ouzou et à la salle Ibn Zeydoun de Riadh El Feth, l’interprète de musique andalouse Lila Borsali poursuit sa tournée du mois du Ramadhan sur différentes scènes, présentant différents spectacles, dont «Si Tlemcen m’était contée…» ou «Pour l’espoir». Elle sera en concert, ce soir, à la salle Ibn Khaldoun (Alger), le samedi 2 juin à la salle El Mouggar, le jeudi 7 juin au Théâtre régional Azzeddine-Medjoubi d’Annaba, le samedi 9 juin à la salle Maghreb (ex-Régent) d’Oran, et le dimanche 10 juin à la Maison de la culture de Tlemcen. Rappelons que le cinquième album de l’artiste intitulé «Pour l’espoir» (sorti chez Padidou Production) est actuellement en vente, et que le court-métrage officiel du titre «Laissez-moi aimer», extrait de l’album, réalisé par le cinéaste Belkacem Hadjadj, est en ligne sur YouTube, depuis le 16 mai 2018.

Les Nuits bleues by Dar El Imzad
Dar El Imzad de Tamanrasset (sis route de l’Assekrem) abrite tout au long de ce mois du Ramadhan les «Nuits bleues by Dar El Imzad», un événement organisé par Dar El Imzad et d’autres partenaires (dont l’ONCI et l’ONDA) dans un endroit de détente et de convivialité d’une capacité de 600 places. C’est «un espace culturel à la rencontre d’une fusion entre deux mondes : La tradition et la modernité. Blues touareg de l’Homme bleu en symbiose avec le désert», précisent les organisateurs. La décoration, entre tradition et modernité offrira à ses visiteurs une surprise sans pareille : une scène pour les «live» et un espace détente pour déguster un bon thé. Un programme artistique a été mis en place. L’ouverture officielle a eu lieu jeudi dernier (le 24 mai) et a été marquée par les prestations de Alamine Khaoulen et Nighat El Houssaini (Imzad traditionnel), Nounou (Tindé Imzad), El Oud (groupe folklorique, ambiance guitare). La diva de la chanson targuie Badi Lalla s’est également produite sur la scène des «Nuits bleues by Dar El Imzad». Pour plus d’informations, consulter la page Facebook de l’événement.