Faudrait-il croire que les conducteurs de véhicules se sont tous transformés en «terroristes routiers» ? La question mérite réflexion, car au vu du récent communiqué émanant de la cellule d’information de la Protection civile de Mila nous avisant de l’intervention de ce corps au niveau du PK 117 sur l’autoroute Est-Ouest, dans la commune de Tadjenanet, aux fins d’évacuation d’un cadavre déchiqueté et dont les lambeaux étaient parsemés sur la voie, l’on ne peut que répondre par l’affirmative.

En effet, il est clairement stipulé que les pompiers de l’unité de Tadjenanet se sont déplacés en ce lieu, jeudi dernier aux environs de 22H, pour récupérer les lambeaux d’un cadavre humain, éparpillés sur la chaussée, écrasé par plusieurs véhicules. L’horreur avec un grand H. Il s’agit, selon le communiqué, du cadavre de A. A., un sexagénaire. Quand écraser un individu devient banal, l’on ne peut que s’interroger sur le comportement de ces chauffards qui font fi des vies humaines et de leur vie et roulent à tombeau ouvert, écrasant tout sur leur passage. Combien sont-ils ces individus à avoir été écrasés par plusieurs véhicules ? Combien sont-ils ces chauffards criminels à avoir échappé aux mains de la justice ? Chauffard ou criminel ?

Démantèlement d’une bande de voleurs de voitures
Les éléments de la police judiciaire de Mila viennent de mettre fin aux agissements d’une bande de malfaiteurs, spécialisée dans le vol de voitures, composée de six membres. Tout a commencé par le dépôt de plainte du vol d’un véhicule de location, par la victime, indique un communiqué de la cellule d’information de la sureté de wilaya. L’enquête aussitôt enclenchée aboutira à l’arrestation d’un trentenaire, un récidiviste, auteur d’un vol similaire commis à Oued-Endja. La perquisition du domicile de ce dernier permettra aux policiers de retrouver les documents de la voiture volée ainsi que plusieurs autres objets. Ayant reconnu les faits qui lui sont reprochés, le voleur les orientera vers ses complices au nombre de cinq, qui à leur tour, seront appréhendés. Présenté devant le procureur de la République près le tribunal de Mila, cinq d’entre ces derniers seront mis en détention préventive, le sixième bénéficiera de contrôle judiciaire.

Une fabrique clandestine de tabac contrefait
Un communiqué du secrétariat Général du groupement de la gendarmerie nationale fait état de la saisie de 09,5 tonnes de tabac à chiquer et de matériels et de sacherie servant à sa confection, découvert, dans une maison de huit pièces louée par B. H., sise à Tadjenanet et transformée en fabrique de tabac (chemma) contrefait portant le label SNTA. La valeur marchande de cette quantité s’élève, selon le communiqué, à plus de trois milliards de centimes. La perquisition de la maison, ordonnée par le procureur près le tribunal de Chelghoum Laïd, par les gendarmes, le premier jour du mois en cours, s’est soldée également par l’arrestation de 13 individus. Ces derniers appréhendés ont été déférés devant le parquet de Chelghoum Laïd tandis que la quantité de tabac saisie a été remise à l’administration des domaines.