Le «Printemps du cinéma» à Alger
Le Haut commissariat à l’Amazighité (HCA) et l’APC d’Alger-Centre organisent la deuxième édition du «Printemps du cinéma», du 19 au 21 avril à la salle de cinéma El Kheyam (ex-Debussy) à Alger-Centre.

L’ouverture est prévue aujourd’hui à partir de 9h30 et sera marquée notamment par «la signature d’un protocole de partenariat entre le HCA et l’APC d’Alger-Centre». Les projections de ce premier jour sont prévues de 10h à 17h30. Les spectateurs pourront notamment voir ou revoir, en ce premier jour, «Lmuja» d’Omar Belkacemi, «Itto Titrit» de Mohamed Abbazi (Maroc), «Une journée au soleil» d’Arezki Metref, «Ayyis inu» de Fadil Abdellatif (Maroc). Le lendemain, le vendredi 20 avril, le public aura rendez-vous dès 15h, avec «Azul» de Wassim Korbi (Tunisie), et «Fadhma n’Soumer» de Belkacem Hadjadj. La journée du samedi 21 avril sera consacré au cinéaste Abderrahmane Bouguermouh, et à la projection de son long-métrage «La colline oubliée».

Lina Doran à l’Olympia
La chanteuse algérienne Lina Doran sera l’invitée de la Libanaise Carole Samaha à l’Olympia de Paris, le vendredi 20 avril. Ce sera l’occasion pour celle qui est surnommée «La Amy Winehouse algérienne» sur les réseaux sociaux de chanter son nouvel EP «In the Dark». C’est la deuxième fois que la productrice Safa Aichi de «S-events» invite Lina Doran en première partie d’un concert dans la mythique salle parisienne. Elle voit en Lina Doran «un souffle de fraîcheur» dans le paysage de la pop music et souhaite miser sur elle tant dans le domaine du spectacle que dans celui de la production musicale. Sur scène, la voix Soul et les textes en français/arabe/anglais de la jeune chanteuse seront habillés par les arrangements pop-electro de Stan. Après l’Olympia, Lina Doran retrouvera son public algérien.

«Dessines moi ta houma» au Bastion 23
«Dessine-moi ta Houma» est une exposition, fruit d’un atelier de créations né à l’initiative des artistes plasticiens Amal Benghezala et Noureddine Hamouche ainsi que du personnel du Palais des Raïs. Plus d’une centaine d’œuvres d’enfants des écoles, comme «En Nadjah», sise Les Vergers (Birkhadem), «Al Farabi» de Bab El Oued, «Le Nid Douillet» et «Ecole Nouvelle du Patrimoine» de Kouba, «Le Zenith» de Tixeraïne, et «Atelier enfants» dépendant de la maison de la culture de Tizi Ouzou, seront exposés, le samedi 21 avril à partir de 10h au centre des arts et de la culture du palais des arts –Bastion 23 (23, boulevard Amara Rachid, Casbah, Alger). L’idée est de faire découvrir comment l’enfant voit son quartier et, par la même occasion, l’aider aussi à développer son imaginaire. Ces dessins d’enfants, tous réalisés par les 5-15 ans seront suspendus à des fils tendus à l’aide de pinces à linge. Viendront également ponctuer cette exposition, des artistes connus, deux conteurs comme Fodil Benséfia et Mme. Hambli. Les parents de ces artistes en herbe, quant à eux, auront droit à une visite guidée dans l’univers artistique de leurs enfants.

Journées d’étude à Ghouffi
«Patrimoine culturel et la participation citoyenne pour le développement de la vallée d’Ighzer Amelal» est le thème de deux journées d’étude, qui auront lieu du 19 au 21 avril 2018 à Ghoufi dans la commune de Ghassira (wilaya de Batna). Ces journées, qui s’inscrivent dans le cadre du Mois du Patrimoine, sont organisées par l’Association des Amis d’Imedghassen, en partenariat avec la direction de la Culture de Batna, l’Université Batna 2 et d’autres partenaires. «Patrimoine culturel et la participation citoyenne pour le développement de la vallée d’Ighzer Amelal» se focalisera sur la manière de mettre en valeur les ressources patrimoniales de la région de Oued Labiodh a travers l’implication des citoyens et la société civile dans le développement local. Pour rappel, l’an dernier, l’association des Amis d’Imedghassen avait organisé à la même période et occasion et au même endroit, une journée d’étude qui avait porté sur le projet du centre d’interprétation culturel de Ghoufi.