Pour la quatrième fois dans sa carrière, Robinho (36 ans) retourne à Santos, le club où il a débuté avant de porter les couleurs du Real Madrid, de l’AC Milan ou de Manchester City. Le Brésilien y a signé un minuscule contrat. Santos et Robinho, épisode quatre. L’attaquant brésilien a signé un contrat de cinq mois avec son club formateur, pour un salaire symbolique de 1500 reals, soit environ 230 euros, a annoncé dans un communiqué le Santos FC, l’ancien club de Pelé et Neymar notamment. Le contrat du joueur comporte des bonus en cas de réalisation d’objectifs et une clause pour un renouvellement d’un an et sept mois. Ce transfert fait polémique en raison de la condamnation par contumace en 2017 de Robson de Souza, dit Robinho, pour neuf ans de prison par un tribunal italien, pour des faits de viol en réunion remontant à 2013, du temps où il jouait pour l’AC Milan. Robinho, se disant innocent, avait interjeté appel.

«Ça a toujours été ma maison»
L’attaquant était sans club depuis août dernier, à la fin de son contrat avec Istanbul Basakeshir, après deux saisons passées en Turquie. «Ici ça a toujours été ma maison. Mon objectif est d’aider sur et en dehors du terrain, et de ramener Santos au sommet (…) C’est un sentiment particulier de revenir dans le club qui m’a lancé dans le football», a-t-il déclaré. Robinho avait commencé sa carrière en 2002 avant de rejoindre Madrid en 2005. Il était déjà revenu deux fois dans son club formateur, en 2010, prêté par Manchester City, et en 2014-15, prêté par Milan. Il a remporté le championnat au Brésil (2002, 2004), en Espagne (2007, 2008), en Italie (2011), en Chine (2015) et en Turquie (2020). Ex-international brésilien (100 sélections, 28 buts), il a remporté la Coupe des confédérations (2005, 2009) et la Copa América 2007 avec la Seleção. n