Des centaines de partisans de l’ex-président d’extrême droite Jair Bolsonaro ont envahi dimanche le Congrès, le palais présidentiel et la Cour suprême, à Brasilia, faisant d’importants dégâts, selon les images diffusées sur les réseaux sociaux.

“Cette tentative absurde d’imposer la volonté par la force ne prévaudra pas”, a averti le nouveau ministre de la Justice Flavo Dino, sur Twitter, ajoutant: “il va y avoir des renforts”.

Les bolsonaristes radicaux arrivés en masse ont pris de court les forces de sécurité, une semaine après l’investiture du président de gauche Lula, dont ils n’ont jamais reconnu la victoire contre Jair Bolsonaro à la présidentielle d’octobre, a constaté un photographe de l’AFP.

Des images impressionnantes, rappelant l’invasion du Capitole aux Etats-Unis, montrent sur les réseaux sociaux une véritable marée humaine de manifestants vêtus de jaune et vert prendre d’assaut les lieux de pouvoir à Brasilia.

La zone près de la Place des trois pouvoirs, où se côtoient le Palais présidentiel de Planalto, la Cour suprême et le Congrès, avait été pourtant bouclée par les autorités, mais les bolsonaristes sont parvenus à rompre les cordons de sécurité.

Jair Bolsonaro, qui n’a jamais félicité Lula pour son élection et a boudé son investiture, a quitté le Brésil deux jours avant la fin de son mandat et se trouve en Floride, aux Etats-Unis.