Le conflit entre Cherif Mellal et Yazid Amar Iarichène, à propos de la présidence de la JS Kabylie, continue de faire couler beaucoup d’encre.

Par Saïd B.
En effet, chacun des deux hommes revendique la présidence du club et les deux camps sont allés presque à la confrontation, mardi dernier, au siège du club le plus titré en Algérie.
Les deux personnalités ont animé, chacun de son côté, une conférence de presse pour confirmer leur légitimité à diriger le club de la Kabylie. Ainsi lors de la conférence de presse à la salle Bel Air de Tizi Ouzou, la nouvelle équipe du conseil d’administration de la SSPA/JS Kabylie, sous la direction de Yazid Amar Iarichène, ce dernier a rappelé qu’il est le président légitime de la JSK depuis mars 2021. En d’autres termes, il estime qu’il est le nouveau président depuis la dernière assemblée générale des actionnaires qui l’ont désigné comme président du conseil d’administration de la SSPA/JSK.
Iarichène a été empêché par l’actuel président Cherif Mellal d’accéder au bureau en ne bougeant pas de sa chaise. Mellal estime, lui aussi, qu’il est le président légitime de la Jeunesse sportive de Kabylie et que personne ne peut le faire bouger de ce poste.
En effet, Cherif Mellal a exigé «une décision exécutive de la justice» et refuse de reconnaître les documents (nouveau registre de commerce et décision d’annulation de l’ancien registre) présentés par Iarichène et ses partisans qui se sont déplacés au siège du club après une conférence de presse dans la matinée.
Le président du Conseil d’administration de la JS Kabylie, Cherif Mellal, a assuré lundi à Tizi-Ouzou qu’il ne compte pas quitter son poste et encore moins rendre la direction du club à ses adversaires.
«J’y suis, j’y reste», a-t-il affirmé lors d’un point de presse organisé en fin de journée au siège du club de ligue 1.
Il affirme «n’avoir reçu notification officielle d’aucun document ni décision émanant de la justice m’obligeant à céder la direction du club ou son siège», ses adversaires n’ont présenté qu’«un registre de commerce d’une société domiciliée à une autre adresse que celle du siège social du club». Un document obtenu «de manière douteuse», et qui fait l’objet d’une déclaration d’opposition déposée en date du 7 septembre en cours, rappelant au passage que «plusieurs plaintes sont en cours devant la justice pour des faits similaires».
De son côté, et lors de la conférence organisée au siège du Club sportif amateur (CSA), Yazid Iarichène, nommé nouveau président du Conseil d’administration lors de l’AG de mars dernier, a soutenu qu’il représente «la direction légitime et légale». «Nous avons obtenu un nouveau registre de commerce et annulé l’ancien, par conséquent, nous sommes la direction légitime et légale de la JSK», a-t-il soutenu en exhibant les deux documents.
Pour le moment, les fans de la JSK sont dans l’expectative attendant avec impatience le dénouement de cette mésentente entre les deux présidents pour que leur équipe retrouve la stabilité voulue pour bien préparer la nouvelle saison. <