Après avoir battu l’Argentin Luis Eduardo Paz (12 victoires, 1 nul, 5 défaites), envoyé deux fois au tapis, par arrêt de l’arbitre au premier round, jeudi au casino de Montréal, Christian Mbilli (22 ans, vainqueur de ses neuf combats avant la limite) réclame des adversaires d’un niveau supérieur : «Je voulais une victoire rapide, pour dire à tout le monde qu’il est temps de passer à des gros combats.

La partie développement est finie.» Conscient des progrès chez les pros du quart-finaliste olympique des moyens en 2016 à Rio, son promoteur, le Canadien Yvon Michel, lui fera disputer un titre mondial jeunes, le 19 mai au Centre Bell (20 000 places) de Montréal, au programme du Championnat WBC des mi-lourds Adonis Stevenson (CAN)-Badou Jack (SUE). «Je reprends l’entraînement mardi, note le Français, établi à Montréal depuis janvier 2017. Il va y avoir une belle activité à la salle.» De gros combats attendent les vedettes de ses entraîneurs canadiens Marc Ramsay et Samuel Décarie. Le poids lourd colombien Oscar Rivas, classé mondialement, boxera lui aussi le 19 mai, le Russe Artur Beterbiev est en négociations pour défendre son titre IBF des mi-lourds, tandis que le Colombien Eleider Alvarez défiera le tenant WBO de la catégorie, le Russe Sergueï Kovalev, le 28 juillet à New York ou Montréal.