Auteur de trois buts de la tête sur ses deux derniers matches, en sélection et avec Montpellier, Andy Delort est en forme. Des performances qui lui ont valu un surnom de l’autre côté de la Méditerranée : «Bouzelouf», soit «tête de mouton.»
Voilà des supporters qui ont le sens de la formule. Naturalisé quelques mois avant la Coupe d’Afrique 2019 remportée par les Fennecs, Andy Delort a vite su se faire adopter en Algérie grâce à sa grinta et son envie de bien faire.
C’est donc naturellement que le Montpelliérain s’est vu être titularisé lors du match retour face au Zimbabwe, comptant pour la qualification à la CAN 2022, le 16 novembre dernier. En ouvrant le score d’une tête puissante, Delort a inscrit son premier but en match officiel avec les Verts. Une tête qui a marqué les esprits chez les supporters algériens qui n’ont pas tardé à surnommer le buteur d’un drôle de surnom affectif : Andy «Bouzelouf» Delort. «Bouzelouf» que l’on peut traduire par «tête de mouton».
Objectif : but de la tête
au vélodrome
Aussitôt, le nouveau chouchou des fans des Fennecs a relayé son sobriquet sur Twitter. Encore mieux, il a récidivé en marquant un doublé de la tête, ce dimanche face à Strasbourg (4-3). Le natif de Sète a même promis d’en remettre une couche lors d’un match bien précis : «Je vais tout faire pour en faire une au Vélodrome le 6 janvier». Andy «Bouzelouf» a encore de beaux jours (et quelques coups de casque) devant lui.