Emmanuel Macron a qualifié dimanche l’ex-président algérien Abdelaziz Bouteflika, décédé vendredi à 84 ans, de « figure majeure » de l’Algérie contemporaine et de « partenaire exigeant pour la France » durant ses vingt années au pouvoir. Le chef de l’Etat français a adressé, dans un communiqué publié par l’Elysée, « ses condoléances au peuple algérien » et déclaré rester « engagé à développer des relations étroites d’estime et d’amitié entre le peuple français et le peuple algérien ». Sa réaction est publiée alors que la cérémonie d’inhumation de l’ancien président, qui avait été contraint à la démission le 2 avril 2019, se tenait à Alger en présence de son successeur Abdelmadjid Tebboune et d’autres personnalités. « Avec Abdelaziz Bouteflika s’éteint une figure majeure de l’histoire contemporaine de l’Algérie. Sa vie en est indissociable », souligne Emmanuel Macron. « Engagé dans la lutte pour l’indépendance de son pays, il a ensuite incarné la politique étrangère ambitieuse de l’Algérie. Devenu chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika fut un partenaire exigeant pour la France avec laquelle il a voulu engager une relation nouvelle », ajoute-t-il. Emmanuel Macron avait rencontré Abdelaziz Bouteflika, alors président, au cours de la visite officielle qu’il avait effectuée en Algérie en décembre 2017.