Le bilan d’un mouvement de foule mortel dans le stade de football de Malang en Indonésie a été révisé dimanche de 174 à 125 morts, à cause du double comptage de certaines victimes, a indiqué un responsable de la province de Java Est.

“Le bilan est aujourd’hui de 125 morts. 124 ont été identifiés et l’un ne l’a pas été. Certains noms avaient été enregistrés deux fois”, a indiqué le vice-gouverneur de la province Emil Dardak sur la chaîne Metro TV.

Des supporters de l’équipe du Arema FC ont pénétré sur le terrain du stade Kanjuruhan, dans la ville de Malang (est), après la défaite de leur équipe 3 à 2 contre celle de Persebaya Surabaya. C’était la première fois en plus de vingt ans que l’Arema FC perdait face à sa grande rivale.

La police, qui a qualifié cet événement d'”émeutes”, a tenté de persuader les fans de regagner les gradins et a tiré des gaz lacrymogènes après la mort de deux policiers. De nombreuses victimes ont été piétinées mortellement.

Le gouvernement indonésien a présenté ses excuses pour cet incident et a promis d’enquêter sur les circonstances de ce mouvement de foule. Et le président Joko Widodo a également ordonné dimanche une enquête sur la sécurité des matchs de football dans le pays.