Une dizaine d’employés, dont des agents relevant de la brigade de contrôle de la direction du commerce de la wilaya, sont revenus avant-hier à la charge en observant un rassemblement de protestation devant le siège de la direction et ce, pour protester contre les agressions dont ils sont victimes.

L’action de protestation a été décidée à la suite d’agressions d’agents mobilisés dans le cadre des sorties de contrôle effectuées durant les deux jours de l’Aïd et ce à travers les commerces situés au chef-lieu de wilaya, ont précisé des manifestants appelant beaucoup plus l’administration d’assurer une protection policière dont chaque sortie sur terrain. « Nous sommes devenus la cible de commerçants qui vraisemblablement n’admettent pas notre présence sur le terrien », a dénoncé un agent qui a indiqué que leur mission sur le terrain est devenue de plus en plus compliquée. Hier, ils étaient nombreux à venir soutenir des collègues à eux, qui ont été agressés durant l’exercice de leurs fonctions durant l’Aïd. Selon les dires des fonctionnaires solidaires, un agent a été agressé par un boulanger récemment au niveau de la localité de Raffour, relevant de la commune de M’chedallah à l’est de Bouira. « Les faits se sont déroulés le premier jour de l’Aïd, lorsque deux contrôleurs ont remarqué qu’un boulanger réquisitionné avait baissé rideau. « Nous avons tenté de connaître les raisons ayant poussé le commerçant de baisser rideau alors qu’il a été réquisitionné d’assurer une permanence les deux jours de l’Aïd », a indiqué le représentant de la section syndicale de l’UGTA, en ajoutant que l’agent en question a été intimidé et menacé par le propriétaire du commerce. « Nous sommes devenus des cibles et exposés au risque d‘agressions de commerçants. Nous avons adressé plusieurs demandes auprès de notre direction et aux autorités concernées d’assurer à nos agents une protection policière, comme c’est le cas au niveau des autres régions du pays, mais aucune suite n’a été donnée », a-t-on regretté.