Les éléments de la BRI de la sûreté de Boumerdès viennent de réussir un véritable coup de filet en démantelant un important réseau spécialisé dans le vol et le trafic de véhicules de luxe à l’échelle nationale et internationale.

Pas moins de 17 individus âgés entre 23 et 59 ans ont été arrêtés et 33 véhicules haut de gamme de plusieurs marques, Ford, Toyota, Volkswagen, Landrover, BMW, Porsche, Citroën, Renault, Daewoo, Peugeot pour ne citer que ceux-là. Les inculpés sont originaires des wilayas d’Alger, Blida, Boumerdès, Msila Tlemcen, Oran Batna. L’enquête a été déclenchée en septembre 2016 suite à des informations faisant état de l’existence de dossiers de base de véhicules, comme les cartes grises déposées au niveau des APC de Boudouaou et d’Ouled Moussa. Les investigations menées ont permis aux enquêteurs de découvrir que les noms portés sur les permis de conduire et les pièces d’identité ne sont pas délivrées au niveau de ces communes et que les noms qui y figurent sont fictifs dans le but d’établir des cartes grises pour des véhicules volés. Le contrôle effectué dans la wilaya d’Alger quant à l’authenticité de ces véhicules s’est avéré faux car inexistant sur le fichier concerné. Les services du Centre national des statiques et de l’informatique des douanes ont confirmé le trafic de véhicules car n’ayant pas suivi la procédure habituelle des entrées et sorties des véhicules. Ce qui renseigne que les véhicules volés sont rentrés illégalement à travers les frontières terrestres. Pas moins de 18 véhicules ayant transité frauduleusement à travers les frontières pour être revendues dans les Emirats arabes unis, les USA, Hollande, Japon et en Libye. Six véhicules volés en France, en Allemagne, en Espagne font l’objet de vol dans ces pays puisque des recherches y sont lancées alors que 9 autres véhicules ont été volés à travers le territoire national. Le démantèlement de ce réseau est réalisé avec la collaboration d’Interpol, a indiqué la source policière qui a précisé que le montant de ce trafic est estimé à plus de 20 milliards de centimes. Lors de la même opération, les éléments de la BRI ont saisi une somme de 1 459 milliards de centimes, des appareils électroniques sophistiqués, des cachets humides, des clefs de véhicules, une quantité de téléphones portables ainsi que des documents administratifs officiels falsifiés. L’officier de police, qui a expliqué le démantèlement de ce réseau international versé dans le trafic de véhicules de luxe, dira qu’il s’agit d’une véritable organisation où il fallut plus de cinq mois d’investigation pour arriver à l’arrestation des inculpés dont le cerveau est un Algérois, âgé de 44 ans.
Chaque groupe est chargé d’une mission, à savoir la confection des documents des véhicules, les modifications à apporter et enfin la vente dans les marchés parallèles à travers plusieurs wilayas et même à l’étranger. Parmi ce réseau figurent quatre ressortissants libyens, saharaouis et français, lesquels font l’objet de recherche, a précisé l’officier de la BRI.