La wilaya de Boumerdès dispose d’atouts importants pour amorcer un véritable développement économique. Ainsi les secteurs agricole et touristique constituent, à eux seuls, des facteurs susceptibles de relancer la machine économique.

L’adoption d’une meilleure approche de gestion en exploitant toutes les potentialités est indispensable pour atteindre l’objectif de développement économique, de création de richesses et de postes d’emploi. Le secteur du tourisme, qui sera suivi de celui de l’agriculture, a fait l’objet d’un débat riche lors du dernier conseil de wilaya. En dépit de potentialités naturelles importantes que recèle la wilaya, le développement touristique reste à la traîne. Les infrastructures réalisées sont loin de répondre aux besoins des touristes qui choisissent la destination de Boumerdès pourtant fortement prisée notamment en période estivale. « Il faut mobiliser tous les moyens pour développer ce secteur et adopter une stratégie de vision économique », a expliqué le wali de Boumerdès, Madani Fouatih, lors du conseil de la wilaya consacré au tourisme et à l’artisanat. Le rapport présenté par le directeur du tourisme qui porte beaucoup plus sur les potentialités, les infrastructures réalisées et le secteur foncier n’ont pas donné satisfaction, car l’objectif assigné en matière de gestion touristique génératrice de richesses et d’emplois n’a pas été atteint. La gestion des saisons estivales passées a fait l’objet de critiques à cause de l’anarchie constatée à travers les plages de la wilaya alors que les autres sites touristiques comme les stations thermales et le tourisme de montagne sont tout simplement abandonnés. « Les hôtels réalisés sont loin de répondre en nombre et en qualité », a relevé le wali qui a exprimé une forte détermination pour assainir et relancer ce secteur livré jusque-là à lui-même. Les APC doivent s’impliquer sérieusement dans la gestion de leurs plages afin de générer des entrées financières à la commune et non laisser des gens s’en accaparer illégalement dont les conséquences négatives sont connues de tout le monde. La prolifération de parkings sauvages, le squat des plages, des gargotes sans respect de l’hygiène, et autres aspects négatifs ternissent le plus souvent l’image du site. Le problème du foncier est aussi montré du doigt car jusqu’à maintenant seulement 900 ha ont été assainis sur les 4 200 ha existants. Par sa situation géographique, à quelques kilomètres de la capitale, la wilaya doit être dotée d’infrastructures hôtelières. « Il faut encourager les grandes chaînes d’hôtellerie à s’y installer », lancera le wali en direction des responsables pour prendre des initiatives pour la relance économique de ce secteur. Dans le cadre d’assainissement et de relance du secteur touristique, le wali a instruit les responsables concernés et les P/APC des communes côtières de lancer d’ores et déjà la préparation de la prochaine saison estivale. En plus de l’ouverture d’autres plages, les doter de toutes les commodités nécessaires pour un bon séjour des vacanciers en leur assurant une bonne restauration, un hébergement confortable, hygiène, sécurité et un bon accueil.