Le projet de dédoublement d’un axe de 11,7 km de la RN24, reliant Bordj Menaïel à Cap Djinet, à l’est du chef-lieu de la wilaya de Boumerdès, est programmé à la mise en service au 3e trimestre 2019

, a-t-on appris, lundi, de la directrice locale des travaux publics (DTP). Cet axe routier d’importance, traversé quotidiennement par au moins 20 000 véhicules, fait aussi jonction entre la RN24 (également appelée route du littoral), reliant la ville de Boumerdès à celle de Dellys, à l’Est, et les frontières administratives de Tizi-Ouzou, a indiqué à l’APS Mme Bouhafsa Naila. Ce dédoublement de route, lancé en en juillet dernier, a été doté d’une enveloppe de près d’un milliard de dinars, a-t-elle ajouté, signalant son inscription au titre d’important projet, ayant déjà permis la mise en service à la fin 2017 d’un couloir de cette voie double, à sens unique, (RN 24), entre la région d’El Kerma (Boumerdès) et l’Oued Issers à Cap Djinet, sur 15 km.
Selon les études de ce projet, toujours en cours, il s’étend de la ville de Corso, au Nord, en passant par Boumerdès pour rallier Dellys, à l’Est, et de là, les frontières administratives de Tizi-Ouzou, a souligné la DTP. Le parachèvement de cette voie double permettra de raccorder le littoral de Boumerdès à différentes routes nationales et de wilayas et, partant, « d’atténuer les encombrements enregistrés sur cette partie de la route, en saison estivale notamment », a-t-elle assuré. Mme Bouhafsa a, également, fait part d’autres projets routiers visant l’évitement de la ville de Boumerdès, à l’instar de la rocade devant relier Tidjellabine et la région côtière de Sghirate, sur 10 km, outre le projet de dédoublement de la RN24, en partant de la cité El Fouiss de la ville de Boumerdès vers son entrée Est, sur 2,5 km.
Un autre dédoublement a été mis en exploitation sur la route Ellouz, reliant les RN 24 et 5, sur 6 km, en vue de fluidifier le trafic au niveau des entrées Est et Sud de la ville de Boumerdès, tout en évitant la route reliant Boumerdès à la RN5, en passant par Tidjelabine, théâtre d’encombrements monstres, ces dernières années, a fait savoir la même source. n