Cinq projets d’aquaculture devraient être en exploitation dès le mois de novembre prochain dans la région de Boumerdès. Il s’agit d’élevage de daurade en cages flottantes, installées entre Cap Djenet et Zemmouri, d’une capacité de 1 700 tonnes par an. C’est ce qu’indique la Direction locale de la pêche et de l’aquaculture (DPA) dans une déclaration à l’APS, ajoutant que d’autres investissements de même type sont prévus.

Par Salim Benour
Le plus important d’entre eux concerne la production en cages flottantes de la daurade sur le littoral de Cap Djenet. Ce projet, dont l’objectif est d’atteindre une production de 1 600 tonnes/an, est le résultat d’un partenariat entre l’Etat et un investisseur privé dont l’identité n’a pas été révélée. Entre 2022 et 2023, un élevage de moules d’une capacité de 120 tonnes par an est également attendu dans la localité de Sghirate ainsi qu’une ferme d’élevage de tilapia de 120 tonnes par an près de Naciria. Selon la direction locale de la pêche, l’ensemble de ces projets devrait assurer dans une première phase une capacité de 3 000 tonnes par an.
L’aquaculture connaît depuis des années déjà une intense activité dans la région de Boumerdès et cette dynamique se poursuit, puisqu’en 2021, la direction de la pêche et de l’aquaculture a délivré 12 décisions d’affectation à des opérateurs candidats à l’investissement, plaçant la région comme futur leader national dans cette activité.
Dans cette partie du littoral Centre, les responsables du secteur travaillent également à l’intégration de la pisciculture dans le domaine agricole en aidant et en accompagnant les agriculteurs dans l’ensemencement des bassins d’eau destinés à l’irrigation agricole. Six-cents bassins et retenues collinaires sont destinés à l’irrigation agricole appartenant à des agriculteurs qui activent dans différentes filières Depuis le lancement de cette initiative, en 2020, près de 40% des bassins d’irrigation agricole de la wilaya ont été intégrés dans ce programme et ensemencés avec, notamment, plus de 70 000 d’alevins de tilapia et de carassin, outre 2 000 alevins d’autres poissons, indique-t-on. Près d’une vingtaine de paysans et d’exploitants agricoles ont bénéficié d’aides pour l’ensemencement de leurs bassins d’irrigation agricole avec environ 100 000 alevins, au moment ou un lâcher de 50 000 alevins a été réalisé au niveau d’une ferme d’élevage aquacole en cages flottantes, dans la baie de Zemmouri, à l’est de Boumerdès. <