Près de 160 projets d’investissement, dans divers domaines, ont été attribués dans la zone industrielle de Larbaâtache , à l’ouest de la wilaya de Boumerdes, a-t-on appris du wali. Intervenant à une réunion du conseil exécutif de la wilaya, consacrée à l’examen de la situation du développement et de l’investissement à l’échelle locale, en présence d’investisseurs et d’opérateurs économiques de la wilaya, le wali Mohamed Selmani, a, également, fait part d’une dizaine d’autres projets, actuellement en examen, en attente d’être agréés à l’implantation au niveau de cette même zone industrielle. Selon le directeur de l’Industrie et des mines, Nadjib Achouri, 142 parmi les projets attribués aux investisseurs, à ce jour, «ont bénéficié d’actes de concession, au moment où 19 autres ont obtenu des permis de construire sur les 41 ayant fait l’objet d’études». Le responsable a signalé, au titre des efforts de facilitation de la concrétisation de ces projets attribués, une accélération en cours des travaux d’aménagement (estimés à 25%) de cette zone industrielle, prise en charge par l’Agence nationale d’intermédiation et de régulation foncière (Aniref), «dans l’objectif de sa livraison avant la fin de l’année en cours». A noter que le projet de réalisation de cette zone industrielle de Larbaâtache, s’étendant sur une superficie de 163 ha, s’inscrit au tire d’un programme national portant création de 39 zones d’activités similaires, à l’échelle nationale. Plus de 3000 dossiers d’investissement sont, actuellement, en attente d’un agrément pour bénéficier d’une assiette d’implantation dans la wilaya de Boumerdes, est-il, par ailleurs, signalé de même source. Selon le chef de l’exécutif de la wilaya, «une action d’assainissement du foncier déjà attribué aux investisseurs, à travers la wilaya, est actuellement en cours», en vue de «répondre à la demande croissante exprimée en la matière». Il a déclaré que des démarches seront entamées en vue de la «création de zones d’investissement au niveau de toute la wilaya», suivant, a-t-il dit, une stratégie visant la «valorisation des capacités propres à chaque région», a-t-il souligné. Près de 660 demandes d’investissement, à Boumerdes, ont été examinées, entre 2015 et 2016, par la Commission locale d’étude et de financement (Clef), qui en a agréé 125, pour leur implantation au niveau d’un foncier global de plus de 67 ha. La même commission a, aussi, rejeté 148 demandes d’investissement pour divers motifs, liés notamment au manque de foncier ou son incompatibilité avec l’activité désirée, au moment où l’examen de 144 autres dossiers a été reporté pour complément d’enquête sur le foncier d’implantation visé.
Avant 2015, la CLEF a examiné 157 autres dossiers d’investissement qui ont tous été agrées à l’implantation au niveau d’un foncier, à Boumerdes, par l’ex-Comité d’assistance à la localisation et à la promotion des investissements et de la régulation du foncier (CALPIREF) (actuellement dissout). n