En dépit des dispositions prises quant à la protection des personnes vulnérables, le phénomène de violences contre les femmes et les enfants ne cesse de prendre de l’ampleur dans notre société.

Dans la wilaya de Boumerdès, pas moins de 206 cas de violence contre les femmes ont été enregistrés durant les 10 mois de l’année en cours, a indiqué une source du service chargé de la protection des personnes vulnérables de la Sûreté de wilaya. Aucune catégorie de femmes n’est épargnée. Issues des zones rurales ou urbaines, instruites ou non, les femmes restent exposées à toutes formes de violences, a ajouté notre source, en précisant que tous les cas de violences enregistrés durant la période citée s’étalant de janvier au 30 octobre 2018 ont été portés devant la justice, ce qui renseigne sur la prise de conscience et la maturité des femmes. Les violences physiques et sexuelles sont les formes les plus pratiquées contre les femmes qui sont également d’autres violences, a-t-on indiqué. Dans le cadre de lutte contre ce fléau qui prend de l’ampleur dans notre pays, la cellule de police chargée de la protection des catégories sociales vulnérables, en particulier les enfants, les femmes, les handicapés et les personnes âgées, a mis en avant une stratégie bâtie sur la sensibilisation et la protection avant de recourir au volet de la répression, a expliqué notre source. En matière de protection de l’enfance, les services de police ont enregistré durant la même période 109 cas de violence contre les mineurs qui sont victimes dans la majorité des cas d’actes contre nature, le plus souvent commis par des proches, a-t-on précisé, tout en évoquant la situation vulnérable des jeunes qui sont exposés aux multiples fléaux de la criminalité, de la drogue et autres d’où l’urgence d’une réelle prise en charge, prévient-on.