Dans le cadre de la relance du développement local, qui a connu un ralentissement durant l’année écoulée, une enveloppe de plus de 270 milliards de centimes a été dégagée, a-t-on appris des services de la wilaya.

 

Cette enveloppe, qui est attribuée dans le cadre du Fonds des collectivités locales, va permettre le lancement de pas moins de 20 projets à travers plusieurs localités de la wilaya, notamment celles enclavées. L’enveloppe en question a été attribuée lors de la visite du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales au mois de février dernier, a indiqué le wali Abderrahmane Madani Fouatih. Cette somme est destinée à financer en priorité des projets d’utilité publique dans les communes de la région de l’Est, lesquelles étaient en marge du développement à cause du terrorisme et autres entraves, a-t-il ajouté, afin de rétablir un équilibre en la matière entre les localités de la wilaya. Dans cette optique, il est envisagé d’acquérir 32 bus pour le transport scolaire afin d’améliorer les conditions de scolarité des apprenants de ces localités enclavées. Le projet en question sera réalisé avec la signature d’une convention avec le constructeur Mercedès Benz, à Tiaret, dont la livraison se fera par tranche, a-t-on précisé. En matière de modernisation et de l’informatisation de l’administration, pas moins de 33 annexes administratives relevant de différentes APC vont en bénéficier et dont les travaux vont incessamment débuter, a-t-on appris de l’administration locale de la wilaya. Dans le domaine de l’aménagement urbain et de revêtement des axes routiers, il est inscrit 7 opérations pour remédier à la dégradation constatée à travers plusieurs communes de la wilaya. Le développement rural constitue une priorité et une enveloppe assez conséquente a été attribuée pour améliorer le cadre de vie des populations locales et leur permettre d’exploiter leurs richesses en matière d’agriculture, d’élevage et des activités artisanales. Dans cette optique, la Conservation forestière est chargée d’ouvrir des pistes montagneuses et d’apporter aide et assistance aux populations rurales. L’alimentation en eau potable et l’assainissement sont des projets inscrits pour répondre aux besoins des populations de certaines localités. Un projet important visant à protéger le quartier Lacaper de Bordj-Menaïel contre les inondations sera prochainement lancé, a indiqué la même source. Plus de 44 milliards de centimes sont alloués pour la réalisation des projets relatifs au branchement au gaz de ville et de l’électricité pour ne citer que les villages d’Ouriacha, Aït Slimane à Naciria et les villages des communes de Kedara, Bordj-Menaïel, Boudouaou et Dellys. Plus de 8 000 millions de centimes ont été dégagés pour la réalisation d’un stade de proximité au niveau du village Ouanougha dans la commune des Issers, lequel sera lancé une fois l’assiette de terrain choisie. Ce sont plus de 20 projets qui seront lancés au début de cette année, ce qui va sans aucun doute amorcer une relance de développement local dont les populations locales ont grandement besoin pour sortir de la précarité. Lors du dernier conseil de wilaya, la gestion des communes a été montrée du doigt où de nombreux P/APC n’ont pas été à la hauteur de leurs responsabilités, notamment en matière de développement local. Il a été relevé un faible taux de consommation des PCD qui n’est que de 28% avec pas moins de 49 opérations qui n’ont pas été lancées et celui des PSD de 55% où pas moins de 9 projets n’ont pas encore été lancés. Toutefois, la relance du développement local durant cette nouvelle année dépend de la compétence et de l’engagement des responsables et des élus locaux. Ils sont appelés à une meilleure gestion des affaires de la commune afin d’améliorer le cadre de vie des citoyens.