Des habitants de la rue Khazan El Ma, à Zemmouri dans la wilaya de Boumerdès, ont cadenassé, dans la matinée d’hier, la porte d’entrée du siège de leur mairie. Ce mouvement de protestation a provoqué un blocage total de l’activité de l’APC. Les manifestants, des jeunes en majorité, ont cadenassé le portail, avant de coller des pancartes revendiquant, notamment, des logements décents. Ils ont empêché tous les travailleurs, y compris le maire, d’y accéder. «Cette action était notre ultime recours pour faire entendre notre voix par les autorités de la wilaya et demander le départ du maire», ont-ils soutenu. L’APC a été pointée du doigt et accusée de mauvaise gestion.
Les protestataires, qui soulignent vivre dans des conditions «déplorables», réclament leur relogement, tout en exprimant leur «déception» en raison des «promesses non tenues» par le président de l’APC de Zemmouri et le chef de daïra. En plus de la dégradation de leurs conditions de vie, les habitants se plaignent du mépris affiché à leur égard par le maire. Selon eux, il ne leur a jamais accordé d’audience pour débattre de leurs problèmes. Cette action, ajoutent les manifestants, est considérée aussi comme la suite du mouvement populaire, dont l’objectif est d’«assainir» l’environnement politique et administratif, à commencer par les maires qui, pour eux, font partie du pouvoir «corrompu».n