Les commerçants activant au niveau du vieux marché hebdomadaire de Boumerdès ont organisé, lundi, un sit-in de protestation devant le siège de la wilaya pour demander l’annulation de la décision de transfert de cet espace commercial vers la région de Berahmoune à Corso. Les protestataires ont expliqué leur refus du nouveau site à cause son « isolement et éloignement » des zones d’habitations, qui le rendent, selon eux, « inapproprié à l’activité commerciale ». Ils ont, en outre, assuré qu’ils poursuivront leur mouvement de protestation « jusqu’à la réouverture de l’ancien marché et l’annulation de la décision de sa fermeture, arrêtée par le président de l’APC de Boumerdès, depuis près de deux mois ». « Le nouveau site sélectionné par les autorités locales est inadapté à l’activité commerciale », ont estimé de nombreux protestataires, non sans déplorer le fait que « de nombreux étals au niveau de ce nouveau marché, aient été investis, avant son ouverture officielle, par des personnes étrangères à la profession, qui réclament des sommes d’argent aux commençants en contrepartie d’un désistement à leur profit ». Selon leurs propos, « les lieux ne sont pas sécurisés ». Dans une déclaration à ce propos à la radio locale, le chef de daïra de Boumerdès, Messahel Ahmed, a fait part du lancement prochain d’un « avis d’adjudication aux enchères publiques en vue de l’attribution de la gestion du nouveau marché hebdomadaire de Berahmoune au profit d’un privé ». n