Poursuivant ses visites dans les communes, le wali de Boumerdès, Abderrahamne Madani Fouatif était, ce jeudi, à Timezrit, situé sur le massif forestier de Sidi Ali Bounab, classé dans la catégorie des localités rurales les plus pauvres de la wilaya. En dépit de quelques infrastructures de base réalisées, la population locale est livrée à elle-même.

«A part la nature comme la neige, nous n’avons rien ici», s’inquiète Kamel, un paysan de la localité. «Oui la nature nous a gâtés mais nous manquons de tout», lancera ammi Mohamed, un autre citoyen, qui attend beaucoup de la visite du wali pour au moins atténuer leur dur quotidien des habitants, espère-t-il. Ce jeudi, il faisait très froid et la neige a envahi tous les villages de la commune où il a fallu des engins pour dégager la chaussée et rendre fluide le principal tronçon routier qui relie la localité à la daïra des Issers pendant que certains villages étaient isolés, a-t-on constaté sur place. Le wali de Boumerdès, qui s’est rendu dans cette localité pendant ce froid glacial et la neige, a constaté de visu les difficultés extrêmes que vivent ces populations au quotidien. Dans ce cadre, de nombreux citoyens étaient mobilisés pour accueillir le premier responsable de la wilaya et lui faire part de leurs difficultés devenues insupportables notamment durant cette période hivernale. Le gaz de ville, l’eau potable, le revêtement des routes, la couverture sanitaire, les infrastructures pour les jeunes, sont autant d’insuffisances soulevées par les citoyens. Le premier responsable qui semble être informé des problèmes de la commune leur a promis de prendre en charge leurs doléances. En matière d’eau potable, le commis de l’Etat avait instruit les services de l’ADE pour achever dans les meilleurs délais le projet devant servir la localité à partir de la station de dessalement d’eau de mer de Cap Djinet. Le wali fixera aux responsables concernés l’échéance de fin 2017 pour réceptionner ce projet. Les mêmes instructions ont été adressées aux responsables pour accélérer les travaux relatifs au raccordement au gaz de ville dont le taux des travaux n’est que de 40%. Le service de la biométrie au niveau du siège de l’APC, les travaux de la réalisation du nouveau lycée ainsi que les travaux de réfection d’un tronçon de route de 2 kilomètres, qui relie l’agglomération de Toursal au chef-lieu communal ont fait bonne appréciation sur le wali quant au bon travail effectué ainsi que le taux d’avancement dans leur réalisation.