Le MPA s’est emparé, pour la première fois de son histoire, de la présidence de l’APW de Boumerdès à l’issue des élections effectuées avant-hier dans l’enceinte de cette assemblée, où les 43 nouveaux élus étaient

Devant l’absence inexpliquée du candidat du l’ex-parti unique à cette élection, la lutte était ouverte entre le candidat du RND et celui du MPA. Le dernier mot est finalement revenu au candidat de la formation d’Amara Benyounès, en l’occurrence Gana Azzedine.

Selon les tractations des coulisses précédant cette élection, le candidat de la formation d’Ahmed Ouyahia était donné favori pour briguer la présidence de l’APW, où des alliances ont été tissées avec des formations politiques comme le FLN, le FFS et l’ANR, qui auraient fourni des garanties quant à voter pour le RND. Dans la même optique, le candidat de la formation d’Amara Benyounès n’est pas resté les bras croisés puisqu’il aurait tissé des alliances individuelles avec les élus des partis composant la nouvelle Assemblée populaire de la wilaya. Cette dernière option semble être la plus réussie puisque le candidat du MPA a été élu président de l’APW. Gana Azzedine a obtenu 22 voix contre 21 pour son adversaire, soit une voix de différence, ce qui démontre une lutte très serrée entre les deux formations politiques lesquelles font partie de la coalition du gouvernement. Le nouveau président d’APW a déjà assumé un mandat d’élu d’APW sous les couleurs du RND avant de rejoindre la formation d’Amara Benyounès. Il avait été battu par le candidat du FLN lors des dernières élections sénatoriales. Ainsi après le retrait du FLN, c’est le RND qui est le grand perdant de cette élection où l’ex-parti unique régnait depuis plusieurs mandats sur la présidence de l’APW. Pour certains militants, l’élection de Gana Azzedine au poste de président de l’APW est sans surprise, notamment suite aux alliances effectuées dans les coulisses où tout était permis pour ne citer la que «chkara» qui a encore prévalu après l’achat des positions sur des listes électorales lors des dernières élections locales. Il est à rappeler que les dernières élections locales se sont soldées par l’élection de pas moins de 6 formations politiques à l’Assemblée populaire de wilaya. Il s’agit du FLN et du RND qui ont obtenu 9 sièges chacun, suivis du MPA avec 8 sièges, le FFS et l’ANR avec 6 sièges chacun et enfin le Front El Moustakbel avec 5 sièges.